Putsch en Turquie: interrogations sur la sécurité du stock nucléaire de l'Otan - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Putsch en Turquie: interrogations sur la sécurité du stock nucléaire de l'Otan

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 20 Juillet 2016, 02:17am

Catégories : #Coup d'Etat, #Sécurité, #Armes nucléaires, #OTAN, #Turquie

© Photo. DHA

© Photo. DHA

La tentative de coup d'Etat en Turquie a suscité de nombreuses interrogations sur la sécurité des armes nucléaires de l'Otan stockées dans la base turque d'Incirlik.

L'hebdomadaire The New Yorker informe que samedi l'électricité a été coupé à Incirlik, l'accès de la base a été bloqué par les autorités locales et toutes les opérations aériennes ont été suspendues suite à la fermeture de l'espace aérien aux avions militaires. Dimanche, le commandant de la base Bekir Ercan Van a été arrêté pour complicité dans le putsch avorté.

Le directeur du projet d'information nucléaire à la Federation of American Scientists Hans M. Kristensen a annoncé à cet effet qu'environ 50 bombes à hydrogène B-61 dont la charge pouvait être modifiée en fonction d'une mission concrète auraient été stockées dans les dépôts souterrains de la base turque.

Au milieu des années 1960, plus de 7.000 armes nucléaires américaines ont été déployées en Europe occidentale, en Grèce et en Turquie. Les armes étaient américaines, mais l'entretien, le transport et la conservation étaient du ressort du personnel local, ce qui a provoqué de forts doutes quant à la possibilité de leur vol ou de leur utilisation par des alliés de l'Otan. Pour l'empêcher, il a été décidé de doter les armes d'interrupteurs codés afin de pouvoir bloquer l'explosion si un mauvais code était introduit.

Le New Yorker constate cependant que le mécanisme de protection peut être contourné, ce qui demande quelques heures de travail, des outils appropriés et un savoir-faire. Ensuite, quelques secondes suffisent pour mettre l'arme en action.

L'hebdomadaire souligne par ailleurs que la garde des bombes H est assurée, comme avant, par les militaires du pays où elles sont déposées et qu'à Incirlik il y a plus d'armes nucléaires que dans toute autre base de l'Otan.

"Les bombes sont tout simplement stockées sous la terre et attendent le moment où elles seront utilisées, ou tomberont dans de mauvaises mains", conclut l'auteur de l'article.

Source: Sputniknews

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents