Violence au Congo-Brazzaville: Les militants SASSOUFit envoient une lettre ouverte aux députés français sur le «silence» - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Violence au Congo-Brazzaville: Les militants SASSOUFit envoient une lettre ouverte aux députés français sur le «silence»

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 1 Juin 2016, 00:06am

Catégories : #Politique internationale

Les résidents des quartiers sud de Brazzaville fuient les affrontements entre les forces de sécurité congolaises et des assaillants inconnus le 4 Avril 2016, suite à l'annonce officielle que le président Denis Sassou Nguesso avait été réélu Stringer / AFP / Getty

Moins d'une semaine après qu’un député français ait fait valoir que le gouvernement français ne devrait pas intervenir dans la crise en cours dans son ancienne colonie du Congo-Brazzaville, les militants congolais lancent une campagne pour faire pression sur le gouvernement français.

Anciennement nommé le Congo français après 1882, le Congo-Brazzaville d'aujourd'hui (ou République du Congo) a été secoué par une flambée de violence importante, le 4 Avril 2016, le jour où la Cour constitutionnelle a publié les résultats définitifs des élections montrant que le président Denis Sassou-Nguesso a remporté un scrutin présidentiel chaudement disputé en Mars.

Alors que l'opposition congolaise a rejeté les résultats, il a également fait des centaines de civils auraient été tués et plus de 2.000 déplacés dans des frappes aériennes menées par le gouvernement de Sassou Nguesso sur les zones résidentielles dans le Pool, la région sud-est de cette nation riche en pétrole et en bois.

Dans un communiqué publié le 19 Avril, le ministère français des Affaires étrangères a déclaré qu'il «suit avec préoccupation la situation au Congo, en particulier dans la région du Pool, où il y a des rapports d'activités militaires qui auraient pu influer sur les populations civiles", mais il a jusqu'à maintenant été silencieux.

La France devrait « juste regarder et observer »

Le 30 mai, #Sassoufit - un collectif représentant les civils congolais derrière le mouvement de protestation - a envoyé une lettre ouverte à Michel Terrot, député français et le président du groupe d'amitié parlementaire France-Congo (groupe d'amitié France-Congo) après la MP (Mission Parlementaire) a exposé sa position dans un entretien avec Les Afriques, un journal financier panafricain.

Interrogé sur sa position en ce qui concerne le Congo-Brazzaville, Terrot a rejeté toute ingérence, affirmant que la communauté internationale, en particulier la France, devrait « juste regarder et d'observer » comment la situation évolue.

«Je pense que l'idée d'ingérence n’est pas constructive», il est cité comme entrain de le dire. «Les droits de personnes devraient être négligés, mais encore une fois, je le répète, il ne faut pas tomber dans l'ingérence (...) toute notion d'ingérence est choquante. Il n’est pas pour la France de délivrer des certificats de bon ou de mauvais comportement." Lorsqu'on lui a demandé si Sassou-Nguesso doit partir, le député a déclaré: « Il appartient au peuple congolais de décider. »

Sassoufit met la pression sur le gouvernement français

Une affiche de campagne du Collectif congolais Sassoufit se li: "Un ami vraiment silencieux Votre député est membre du groupe de l'amitié Congo-France. Il reste silencieux alors que Brazzaville brûle et le dictateur assassine les jeunes." Collectif Sassoufit

Andréa Ngombet, un jeune citoyen congolais vivant à Paris et fondateur de #Sassoufit ,a parlé exclusivement à IBTimes UK à propos de la réticence de la France à intervenir dans le conflit.

« Quand il a été interrogé sur sa position en ce qui concerne le Congo-Brazzaville, Terrot a déclaré la stabilité devrait être favorisée, que le continent devrait éviter d’« aller à l'aventure »sans définir ce que signifie l'aventure », a déclaré Ngombet par téléphone.

"A nos yeux, cette réponse met en évidence son point de vue que la démocratie que nous connaissons en Occident» ne peut pas appliquer le consensus strict en Afrique ou ailleurs, car il faut tenir compte des aspects culturels « Je suis sidéré. Si vous êtes blanc ou noir, la démocratie ne peut pas toujours être la même pour tous? » Il a ajouté: "Nous sommes toujours sur le pied de guerre Au cours de la récente crise qui a laissé beaucoup de morts, le gouvernement est resté silencieux - pas de réunion, les petites déclarations - et maintenant que nous faisons pression sur le gouvernement français pour obtenir une position claire, ces dinosaures politiques se réveillent-à-dire ces déclarations ridicules ".

«Les intérêts économiques et politiques» derrière le silence de la France?

De l'avis de Ngombet, la France se bat pour prendre position en raison d'un certain nombre d'intérêts économiques dans la région riche en pétrole, et un "duel très tendu" entre le Premier ministre Manuel Valls et le président François Hollande.

"Valls veut le statu quo au Congo, tandis que Hollande veut faire bouger les choses. Mais parce que Hollande n’est pas en position de force, il y a un blocage", a expliqué Ngombet.

"Nous avons essayé d'identifier où sont les principaux point de blocage, et l'un d'entre eux est le Groupe d'amitié parlementaire France-Congo."

Selon Ngombet, les blocages pourraient provenir d'un certain nombre de personnalités controversées impliquées dans le groupe parlementaire d'amitié.

"Il y a un certain nombre de députés au sein du groupe, qui, selon nous, orientent la position du gouvernement congolais, auquel ils sont très proches, quand ils sont entendus par le gouvernement français. La position d'un tel nombre de députés va peser sur la position du gouvernement. Voilà ce que nous essayons de mettre en évidence ", a déclaré le militant.

IBTimes UK

L'un d'eux, il a allégué, peut-être Patrick Balkany, un député de centre-droit et maire de Levallois-Perret, près de Paris a été en Octobre 2014 reconnu coupable de « fraude fiscale blanchiment », « corruption » et « corruption de l'argent » pour les activités suspectes sur le continent africain entre 2007 et 2012, y compris dans la capitale congolaise Brazzaville.

Le collectif réclame "ne pas pouvoir laisser passer", a ajouté Ngombet ses militants envisagent une campagne de pression, et ont l'intention de mettre en place des affiches (voir photo ci-dessus) sur le bureau du groupe d'amitié parlementaire dans la capitale française.

La France est le principal partenaire extérieur du Congo, qui contribue à d'importants montants d'aide économique, mais l'élément principal dans les deux pays est relativement la très grande réussite du secteur pétrolier du Congo.

Selon le Conseil mondial de l'énergie, le Congo-Brazzaville est maintenant le quatrième plus grand producteur de pétrole en Afrique sub-saharienne, avec 15.2m de tonnes produites chaque année, et ses réserves prouvées de pétrole sont actuellement de 1,6 milliard de barils.

Traduction: Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source: http://www.ibtimes.co.uk/congo-brazzaville-violence-sassoufit-activists-send-open-letter-french-mps-over-silence-1562948?utm_source=social&utm_medium=twitter&utm_campaign=/adm/article/process

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents