Syrie: Plus de 130 membres de l’EI tués dans la bataille de Manbij + Daech abandonne des villages à la frontière turco-syrienne - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Syrie: Plus de 130 membres de l’EI tués dans la bataille de Manbij + Daech abandonne des villages à la frontière turco-syrienne

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 9 Juin 2016, 14:36pm

Catégories : #Politique internationale, #Terrorisme

Syrie: Plus de 130 membres de l’EI tués dans la bataille de Manbij

Plus de 130 jihadistes du groupe État Islamique (EI) sont morts en défendant Manbij, un de leurs bastions du nord de la Syrie où ils font face à une vaste offensive, a affirmé jeudi une ONG.

Trente civils ont en outre perdu la vie dans des bombardements massifs de l’aviation de la coalition antijihadistes conduite par les États-Unis, a précisé l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

L’offensive sur Manbij a été lancée le 31 mai par un front kurdo-arabe regroupé au sein des Forces démocratiques syriennes (FDS).

Avec l’appui aérien de la coalition, ces combattants ont avancé vers l’ouest à partir du fleuve Euphrate et ont maintenant quasiment encerclé la ville.

Jeudi, les FDS ont progressé sur la principale route reliant l’entrée ouest de Manbij au reste de la province d’Alep, selon le directeur de l’OSDH Rami Abdel Rahmane.

Un communiqué du centre des opérations des FDS a indiqué qu’ils étaient désormais assez proches pour bombarder les positions de l’EI dans la ville.

La population actuelle de Manbij est estimée à environ 20.000 personnes. Avant le début en 2011 du conflit en Syrie, cette ville comptait 120.000 habitants, tous sunnites, dont une majorité d’Arabes, un quart de Kurdes, et une petite minorité de Turkmènes.

L’offensive sur Manbij vise à couper la route de ravitaillement de l’EI qui part de Jarablous, sur la frontière avec la Turquie, se dirige vers le sud puis l’est, non loin de l’Euphrate, via la localité de Tabqa pour arriver à Raqqa, capitale de facto du groupe ultraradical sunnite.

En 10 jours de combats et de raids de la coalition, 132 jihadistes de l’EI et 21 membres des FDS ont péri, selon l’Observatoire.

« La majorité des combattants de Daech (acronyme en arabe de l’EI) ont été tués par les raids de la coalition », a souligné Rami Abdel Rahmane, ajoutant que des dizaines de corps de jihadistes avaient été trouvés dans un village à l’est de Manbij.

Depuis le début des frappes de la coalition internationale antijihadistes en septembre 2014, 447 civils ont été tués en Syrie, selon l’OSDH.

Un responsable du ministère français de la Défense a affirmé jeudi à l’AFP que des forces spéciales françaises étaient déployées en Syrie et conseillaient les FDS dans l’offensive de Manbij.

Mercredi, un porte-parole du département américain de la Défense avait annoncé que l’assaut final sur Manbij, aux main de l’EI depuis janvier 2014, aurait lieu dans les prochains jours.(Afp)

http://www.algerie1.com/flash-dactu/syrie-plus-de-130-membres-de-lei-tues-dans-la-bataille-de-manbij-2/

Daech abandonne des villages à la frontière turco-syrienne

© Sputnik. Andrew Stenin

© Sputnik. Andrew Stenin

Les terroristes de Daech ont abandonné un certain nombre de villages qu'ils contrôlaient depuis plusieurs mois aux groupes djihadistes appartenant à l'Armée syrienne libre (ASL).

Au total, 16 villages au sud-ouest de la ville d'Azaz (nord de la Syrie), y compris Kafer Kalbayn, Sindif, Tel Huseyin et Hazal ont été délaissés par l'EI. A l'heure actuelle, les lieux sont contrôlés par l'Armée syrienne libre soutenue par la Turquie, rapportent les sources locales.

Dans leur fuite, les islamistes ont emporté des armements, mais ils n'ont ni piégé ni miné la zone, une pratique pourtant fréquente de l'organisation État islamique.

Le départ des terroristes a ouvert la route stratégique entre la petite ville d'Azaz, située en face de la ville turque de Kilis, et le village de Mare, situé près de la frontière avec la Turquie. Ainsi, les troupes de l'ASL ont pu se rapprocher de Jerablus, ville syrienne située près de la frontière turque.

Ce départ a été causé par la nécessité de résister à l'armée gouvernementale et aux combattants du conseil militaire de Manbij, qui avancent activement sur les positions de djihadistes dans la région d'al-Bab, indiquent les sources.

En avril, des médias européens ont rapporté que des gardes-frontières turcs avaient ouvert le feu sur un groupe de réfugiés syriens qui tentaient de franchir la frontière entre les deux pays, tuant huit personnes, dont des femmes et des enfants.

Malgré le cessez-le-feu récemment annoncé, la province d'Alep reste le théâtre de combats acharnés entre les islamistes d'une part, et les milices kurdes et l'armée syrienne de l'autre. En outre, l'armée turque pilonne les positions des Kurdes aux environs de la ville d'Azaz.

https://fr.sputniknews.com/international/201606091025699417-daech-villages-turquie-frontiere/

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents