Révision de la Constitution - Wodié s'oppose à Ouattara: ”Le Comité d’experts est illégitime”."Les dates annoncées pour le referendum sont irréalistes" - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Révision de la Constitution - Wodié s'oppose à Ouattara: ”Le Comité d’experts est illégitime”."Les dates annoncées pour le referendum sont irréalistes"

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 3 Juin 2016, 18:44pm

Catégories : #Politique internationale

Le Professeur Wodié s'oppose fermement à la révision de la constitution "L’actuelle Constitution ne prévoit pas de processus pour sa propre révision". "Le Comité d’experts est illégitime”. "les dates annoncées pour le referendum sont irréalistes pour un travail objectif". “Ce n’est pas une révision constitutionnelle, mais il s’agit plutôt de l’adoption d’une nouvelle constitution”.

Conférence du professeur Francis Wodié sur la révision de la Constitution.

A peine deux jours après la nomination du comité d'expert chargé de proposer la nouvelle constitution, une polémique vient mettre en doute leur légitimité.

Et celle-ci a été lancée par l'un des éminents constitutionnalistes de l'Afrique, en l'occurrence le Professeur Francis Wodié. « Cette révision proposée par le chef de l’État sort du champ juridique en posant un problème politique, car l’actuelle Constitution ne prévoyant pas de processus pour sa propre révision », clame le professeur de Droit.

Invité par l’association des étudiants juristes de Côte d’ivoire (AEJCI) ce jeudi 02 juin 2016, le professeur de Droit et ancien président du Conseil Constitutionnel a animé une conférence. Le thème de cette conférence concernait « les enjeux de la révision constitutionnelle » en Côte d'Ivoire.

Pendant son exposé, le Doyen Wodié n'a pas eu la langue dans sa poche. De prime abord, il a signifié à l'assemblée l'illégitimité du comité d'expert car, selon lui, le Président à lui seul ne peut pas nommer un comité d'expert chargé de proposer une nouvelle constitution.

Poursuivant, il a argumenté que cette tâche revient à la société civile et aux politiques. Toujours dans la même veine, il a soutenu que les experts du Droit, dans la rédaction d'un texte de Droit, ne s'occupent que de la forme et non du fond.

En effet, l'expert ne doit être que celui qui vient apporter un canevas juridique au contenu de la disposition.

Comme solution, le juriste propose d'abord un « avant avant-projet » de constitution. Pour ce faire, il faut du temps, ce qui n'est pas ce qui a été fait. Dans le cas d'espère, le président Ouattara ayant donné un délai d’un mois à ce comité pour la proposition du nouveau contenu de la constitution ivoirienne. De plus, « les dates annoncées pour le referendum sont irréalistes pour un travail objectif », s'est-il offusqué.

« Après toutes ces crises et leurs séquelles le consensus est indispensable et nécessaire avant l’élaboration d’une autre loi fondamentale. Ce n’est pas une révision constitutionnelle, mais il s’agit plutôt de l’adoption d’une nouvelle constitution », s’exclame-t-il fustigeant une malice derrière cette précipitation.

Le Juriste en veut pour preuve des propos du chef de l’Etat dans lesquels celui-ci manifestent son intention de passer d’une 2eme à une 3eme République.

Rappelons qu’à ses côtés, il y avait plusieurs grands noms du Droit public dont le Professeur Meledje Djedjro, lui-même membre du comité d'experts.

Par cette sortie, le Professeur Françis Wodié donne sans ambiguïté sa position vis -à-vis de la nouvelle constitution et ouvre de ce fait la polémique.

Le Président Alassane Ouattara a nommé, mardi 31 mai, un comité de 10 experts chargé de proposer un projet de nouvelle Constitution d'ici un mois.

L’ambition du président ivoirien dans ce projet est, selon ses propres mots, « d’extirper, les articles ‘conflictogènes’ » de la loi fondamentale en vue de l’« adapter à l’évolution de la société ivoirienne et d’en assurer une plus grande cohérence au niveau des institutions, avec la création d’un poste de vice-président. »

K.O
Source: Imatin.net

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents