Mon Cher Alain Mabanckou, crois-moi, François Hollande s'est bien "foutu de ta gueule" - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Mon Cher Alain Mabanckou, crois-moi, François Hollande s'est bien "foutu de ta gueule"

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 16 Juin 2016, 20:40pm

Catégories : #Politique internationale, #Congo

 Mon Cher Alain Mabanckou, crois-moi, François Hollande s'est bien "foutu de ta gueule"

Mon Cher Alain Mabanckou, crois-moi, François Hollande s'est bien "foutu de ta gueule". Eh oui, mon Cher Alain Mabanckou, il faut être d'une naïveté inqualifiable pour croire que Denis Sassou Nguesso n'en ferait qu'à sa tête, en se permettant de convoquer et de donner l'ordre de mettre aux arrêts le Général Jean-Marie Michel MOKOKO le jour même où François Hollande te reçoit avec un large sourire à l'Elysée.

Vois-tu mon Cher Alain Mabanckou, il y a sur cette terre des personnes qui sont d'un cynisme diabolique, des personnes qui te reçoivent et te serrent la main avec un grand sourire sans rien laisser transparaître alors même qu'elles ont déjà décidé de te tuer. Et dès que tu dis au revoir et tournes le dos, tu vas à la mort. C'est exactement ce à quoi jouent François Hollande et Denis Sassou Nguesso contre toi, contre le Général Jean-Marie Michel MOKOKO et contre le peuple congolais, c'est-à-dire contre nous tous.

Je ne regretterais jamais assez le jour où j'ai demandé à toute ma familiale et à tout(e)s mes ami(e)s et connaissances de voter pour François Hollande contre Nicolas Sarkozy, en 2012.

J'avais été reçu à l'Elysée sous la présidence de Nicolas Sarkozy, pas par lui-même mais par deux de ces conseillers. J'avais également été reçu, à sa demande, dans certains services. C'était peu avant son dernier voyage à Brazzaville en tant que Président de la République française.

Partout où j'ai été reçu, j'ai toujours dit et répété que la relation séculaire qui lie le Congo et la France n'a pas commencé avec Denis Sassou Nguesso et elle ne s'arrêtera pas non plus avec lui. Personne n'est éternelle. La France a des intérêts au Congo, nous le savons mais c'est un non sens que de penser que Denis Sassou Nguesso est si indispensable au point où la France perdrait ses intérêts au Congo s'il venait à quitter le pouvoir. Bien au contraire. Il y a des Congolais bien plus intelligents qui pourraient aider à rendre cette relation franco-congolaise beaucoup plus saine, voire même l'optimiser afin de redorer l'image de la France au Congo. Et j'ai toujours pensé que le Général Jean-Marie Michel MOKOKO fait partie de cette catégorie de Congolais, Amis de la France.

 Mon Cher Alain Mabanckou, crois-moi, François Hollande s'est bien "foutu de ta gueule"

J'avais beaucoup d'estime pour Nicolas Sarkozy parce qu'il a une qualité que j'apprécie beaucoup : c'est un homme entier, franc et direct (comme moi-même). Mon estime pour lui était due aussi au fait que j'avais le sentiment qu'il avait entendu mon plaidoyer en faveur d'un changement qualitatif à la tête du Congo et dans l'intérêt bien compris du Congo mais aussi bien entendu de la France. Je croyais vraiment avoir été entendu par Nicolas Sarkozy surtout lorsqu'un ami (qui faisait partie de sa délégation lors de ce voyage à Brazzaville) m'avait soufflé après leur retour à Paris que Nicolas Sarkozy avait dit sa vérité à Denis Sassou Nguesso, les yeux dans les yeux, il avait dit à Denis Sassou Nguesso qu'il ne devait plus se représenter après son dernier mandat.

Connaissant son caractère que je viens de rappeler plus haut et son coté plutôt "homme de parole", j'étais alors loin d'imaginer que Nicolas Sarkozy allait changer d'avis et soutenir encore Denis Sassou Nguesso, contre espèces sonnantes et trébuchantes, surtout après son bras de fer en soutenant ouvertement Kadhafi contre Nicolas Sarkozy.

C'est donc à cause de cette volte-face, cette prétendue realpolitik à la française, que je considère comme du "foutage de gueule" pour ne pas dire une trahison éhontée, que j'avais finalement décidé de mobiliser toute ma famille ainsi que tout(e)s mes ami(e)s et connaissances pour voter en faveur de François Hollande contre Nicolas Sarkozy, en 2012.

D'ordinaire je ne suis pas naïf mais je dois avouer que sur ce coup là j'ai été vraiment naïf de penser que François Hollande aurait une autre attitude vis-à-vis de Denis Sassou Nguesso, qui a ouvertement financé la campagne de Nicolas Sarkozy contre son ex-compagne Ségolène Royal, en 2005, et contre lui-même, en 2012.

Après nous avoir bercé d'illusions avec ses faux discours de Dakar et de Kinshasa et surtout après son bras avec Denis Sassou Nguesso qui avait presque tourné à la foire d'empoigne lors du sommet de la francophonie à Dakar, François Hollande est devenu le plus grand soutien de Denis Sassou Nguesso après que ce dernier ait financé sa COP21.

Aujourd'hui je suis convaincu que François Hollande est d'un cynisme diabolique. Tout ce que subit aujourd'hui le Général Jean-Marie Michel MOKOKO, c'est bien François Hollande qui agit en sous-main pour faire valider le hold-up électoral de celui qui a financé sa COP21. Toutes les manœuvres de Jean-Yves OLLIVIER et Jean-Pierre VIDON, François Hollande n'est pas étranger à cela.

Dans son soutien au vieux dictateur sanguinaire et corrompu et grand tricheur-né, l'imposteur Monsieur 8% Denis Sassou Nguesso, François Hollande est surtout encouragé au sein de la Gauche française par le couple corrompu Manuel VALLS/Anne GRAVOIN, par Laurent FABIUS, Anne HILDALGO, Yamina BENGUIGUI...

François Hollande est très cynique, exactement comme Denis Sassou Nguesso. Il faut alors avoir le courage de se rappeler l'adage, Qui se ressemble s'assemble.

Voilà mon Cher Alain Mabanckou, avoir mobilisé toute ma famille ainsi que tout(e)s mes ami(e)s et connaissances pour voter en faveur de François Hollande contre Nicolas Sarkozy, en 2012, c'est mon plus grand regret et cela ne se reproduira pas en 2017.

Denis Sassou Nguesso a triché les élections et il restera certainement au pouvoir avec l'aide déterminante de François Hollande mais nous, nous allons, comme nous savons le faire, mobiliser tout(es)s nos familles, ami(es) et connaissances pour barrer la route à François Hollande en 2017; ce qui lui permettra de disposer de suffisamment de temps pour aller prendre des bains de soleil chez l'ogre de l'Alima, Denis Sassou Nguesso, à Oyo, au bord de l'Alima.

Bienvenu MABILEMONO

Le 15 Juin 2016

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents