LES NOUVEAUX RICHES QUI ONT PILLÉ LE TRÉSOR PUBLIC DU CONGO RENDRONT-ILS GORGE? + VISION SASSOU 4; 250 MILLIONS DE FCFA MENSUEL POUR BERCER LE PRÉSIDENT - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


LES NOUVEAUX RICHES QUI ONT PILLÉ LE TRÉSOR PUBLIC DU CONGO RENDRONT-ILS GORGE? + VISION SASSOU 4; 250 MILLIONS DE FCFA MENSUEL POUR BERCER LE PRÉSIDENT

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 13 Juin 2016, 00:01am

Catégories : #Politique internationale, #Congo

Rigobert MABOUNDOU

Rigobert MABOUNDOU

Authentique est l'histoire de Rigobert Maboundou, alors ministre de l'agriculture et de l'élevage et président du conseil d'administration du Fonds de soutien à l'agriculture(FSA). Qui prit 100 millions de FCFA à caisse de ce Fonds pour aller donner, semble-t-il, sa contribution à Denis Christel Sassou N'GUESSO, qui était en pleine campagne législative à Oyo.

J'ai moi-même vécu de l'interieur cette histoire. On sait très bien à Brazzaville que Rigobert Maboundou s'est servi de ce Fonds comme son épicerie familiale tout comme du "projet villages agricoles", avec la complicité de ses parrains JDO et Jean-Jacques Bouya, pour s'en mettre pleines les poches.

On parle de 10 milliards de Fcfa par village agricole. Aujourd'hui ce projet est mort sans que les congolais mangent les poulets ni leurs oeufs. On comprend donc aisément pourquoi ses parrains l'ont imposé au premier ministre Moumba Clément, comme son directeur de cabinet. C'est surtout dans l'immobilier que Maboundou a investi: France, Cameroun, où il possède une société agricole. En Côte d'ivoire aussi. En France, il est propriétaire du 8 résidences.

Sa maitresse réside d'ailleurs dans l'un de ses appartements à Montpellier. Maboundou a aussi un pavillon dans le département des Yveslines, dans le 78. Et qu'en est-il des milliards destinés municipalisation de la Bouenza dont il assure la Présidence de la commission technique?

Bouya, Djombo, Gilbert Ondongo, Albert Ngondo, Willy Etoka, Denis Ngokana, Bruno Jean Richard Itoua, Norbert Dabira, Edgar N'GUESSO et, surtout, Denis Christel Sassou... possèdent des milliards, à domicile ou dans les paradis fiscaux des Iles vierges britanniques, capables de financer 3 budgets du Congo.

Sassou devrait-il encore chercher l'argent comme il se dit, bientôt auprès des partenaires au développement ? Même la Chine regarde maintenant à deux fois les dossiers financiers du Congo. Aïe!

Ah le grand Tsunami social qui arrive...Heureusement qu'ils ont des "nguiris" dans les maisons, le peuple n'aura plus que se servir!

Disent de mauvaises langues à Brazzaville.

Elie SMITH

LES NOUVEAUX RICHES QUI ONT PILLÉ LE TRÉSOR PUBLIC DU CONGO RENDRONT-ILS GORGE? + VISION SASSOU 4; 250 MILLIONS DE FCFA MENSUEL POUR BERCER LE PRÉSIDENT

VISION SASSOU 4 VA PERCEVOIR 250 MILLIONS DE FCFA PAR MOIS POUR CHANTER LES LOUANGES DU PRÉSIDENT AUTOPROCLAMÉ DU CONGO ET INJURIER MOKOKO, NTUMI, OKOMBI, MUNARI, BOWAO, KOLELAS...ET LES BLANCS QUI REFUSENT DE RECONNAITRE SON POUVOIR AUTOPROCLAMÉ.

Ernest Obama et PIERRE Mathien, un faux journaliste français, inconnu des syndicats de la corporation des journalistes en France, viennent de prendre leurs quartiers à Brazzaville, Rond Point la Coupole, immeuble (Ebatha Franck) qui abrite l'agence Ecobank (centre ville).

Le feyman, Amougou Belinga Jean-Pierre percevra 250 millions de FCFA par mois. Tandis que Komidor NJIMOLUTH, ambassadeur du Cameroun au Congo et conseiller de Sassou, et Firmin AYESSA, le directeur de cabinet du président autoproclamé du Congo, percevront des retro commissions auprès de Amougou Belinga...

Sur place, Vision SASSOU 4 se chagera des publi reportages des realisations du président autoproclamé du Congo, tout comme elle aura à tirer à boulets rouges sur les opposants Congo jugés récalcitrants (MOKOKO, Ntumi, OKOMBI, Munari, KOLELAS, Bowao, Kinfoussia... )et pays étrangers(UE, France, Canada et Usa) qui tardent à reconnaître la non réélection de SASSOU.

Seul problème pour Obama, il n'aura plus sur le plateau des débats ni David Eboutou, ni Patrick Sapack. Les deux analystes panafricanistes ont refusé d'accompagner le dictateur Sassou dans sa folie obsessionnelle du pouvoir.

On comprend donc pourquoi ils ont été abandonnés et agressés par les miliciens de Ndengué à l'hôtel Saphir à Brazzaville pendant que Amougou Belinga Jean Pierre récupérait 350 millions de FCFA auprès de SASSOU, avant de s' envoler tard dans la nuit pour le Cameroun.

Elie SMITH

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents