Le président par intérim du Brésil Michel Temer aurait Reçu 300.000 $ de pots de vin: un dénonciateur - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Le président par intérim du Brésil Michel Temer aurait Reçu 300.000 $ de pots de vin: un dénonciateur

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 26 Juin 2016, 21:40pm

Catégories : #Politique internationale, #Corruption, #Brésil

Le président par intérim du Brésil Michel Temer aurait Reçu 300.000 $ de pots de vin: un dénonciateur

Les dernières allégations suivent l'implication possible de 175 députés et sénateurs, un énorme 30 pour cent, de l'ensemble du Congrès national du Brésil.

Le Président par intérim Michel Temer du Brésil aurait reçu un pot de vin de 296.000 $ US que le propriétaire de l'entreprise Engevix Jose Antunes Sobrinho aurait payés par des intermédiaires, a rapporté samedi le magazine brésilien Epoca.

Le rapport cite les allégations de l'exécutif dans les efforts pour assurer le plaidoyer d’une négociation avec les autorités fédérales.

Dans son plaidoyer proposant de négocier, Antunes allègue que Joao Batista Lima, propriétaire du cabinet d'architecture Argeplan basé à Sao Paulo et un ami proche de Temer, avait reçu des contrats de travail en échange de l'octroi des pots de vin à l’actuel brésilien à la tête de l’État.

Lima, un ancien colonel de la police militaire, a à plusieurs reprises été accusé d'être la «personne clé impliquée dans le sale travail » entre les entreprises et les politiciens PMDB.

Si son appel de négociation est accordée, Antunes dit qu'il peut prouver que Temer a reçu un pot de vin de 296.000 $ US en échange d'un contrat de construction qui a été attribué à Argeplan pour construire l'unité nucléaire de génération Angra III, qui fait partie de la seule centrale électrique nucléaire du Brésil.

La police a arrêté José Antunes Sobrinho, un partenaire de la société de construction Engevix, pour les fonctionnaires de Eletronuclear qui auraient été soudoyés pour remporter des contrats, l'unité nucléaire de la génération de Eletrobras.

Les dernières allégations suivent l'implication possible de 175 députés et sénateurs, un énorme 30 pour cent, de l'ensemble du Congrès national du Brésil.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

La source originale de cet article est teleSUR

Copyright © Telesur, teleSUR 2016

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents