Le premier ministre turc promet une nouvelle expansion du bouclier de défense de l'OTAN - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Le premier ministre turc promet une nouvelle expansion du bouclier de défense de l'OTAN

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 11 Juin 2016, 02:17am

Catégories : #Politique internationale

© Sputnik/ Alexey Kudenko

© Sputnik/ Alexey Kudenko

La Roumanie, la Pologne et la Turquie ont tous convenu que l'installation de l'OTAN des systèmes de défense antimissile en Europe de l'Est est nécessaire, à la lumière de ce qu'ils considèrent comme «l'attitude agressive de la Russie."

En mai, l'OTAN a élargi son bouclier de défense antimissile par l'ouverture d'une nouvelle base en Roumanie. La Russie a répondu en appelant le mouvement, une provocation inutile et a averti que Moscou serait obligé de prendre des contre-mesures.

« Nous avons dit dès le début de cette histoire que nos experts sont convaincus que le déploiement du système d'AMB pose un certain danger pour la Fédération de Russie, » a déclaré jeudi le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

"Des mesures sont prises pour assurer le niveau de sécurité nécessaire pour la Russie. Le Président lui-même, permettez-moi de vous rappeler, a demandé à plusieurs reprises le système qui fonctionnera contre."

Mais selon le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu, ces préoccupations ont très peu de significations. Selon Anadolu l’agence d’information (News) de Turquie, Cavusoglu, les boucliers de défense sont nécessaires dans son pays, ainsi que la Roumanie et la Pologne, en raison de "l'agression russe."

«Nous avons trouvé un terrain d'entente (sur le fait) que les systèmes de défense antimissile devraient être élargis pour offrir une protection à tous les trois États et leurs populations», a déclaré Cavusoglu.

Sa seule preuve de cette agression est un discours prononcé par le président russe Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre grec Alexis Tsipras en Grèce le mois dernier.

"Si hier les gens ne savaient pas ce que cela signifie d'être dans le collimateur dans les domaines de la Roumanie, alors aujourd'hui, nous serons obligés de procéder à certaines mesures pour assurer notre sécurité. Et ce sera la même chose avec la Pologne", a déclaré Poutine.

« Selon Cavusoglu, cette déclaration a été conçue comme une véritable menace » contre les alliés de l'OTAN dans le pays qui est membre de l'alliance.

L’expansion de l'OTAN en Europe de l'Est a gagné la critique d'un certain nombre d'experts. Dans un article pour Die Zeit, le journaliste Jochen Bittner écrit que « l'OTAN est peut-être sur le point de faire l'une des plus grandes erreurs de son histoire. »

"Immédiatement après l'ouverture de la station de missile en Roumanie, le chef du département du contrôle des armements au sein du ministère russe des Affaires étrangères, Mikhail Ulyanow a noté que, du point de vue de la Russie, cela représente une violation du traité INF."

L'analyste politique Lawrence Davidson soutient que le système de défense antimissile est moins pour la défense contre la Russie, et plus pour contenir la Russie.

"Il est évident que ce placement de missiles en Europe envoie un message à la Russie et le message est: « Regardez, vous n'êtes pas autorisés à avoir une sphère d'influence, » a-t-il dit à RT.

"En effet, les Chinois ne sont pas admis non plus. Le seul qui peut vraiment avoir une sphère d'influence sont les Américains et leurs mandataires en Europe. Ceci est essentiellement une théorie de la guerre froide de confinement transposé dans le 21ème siècle."

Traduction de Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputniknews

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents