Le Pentagone Jette des Canons ferroviaires (Railguns): Le Cannon électrique trop bon marché pour les profiteurs de guerre - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Le Pentagone Jette des Canons ferroviaires (Railguns): Le Cannon électrique trop bon marché pour les profiteurs de guerre

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 7 Juin 2016, 02:15am

Catégories : #Militaire et intelligence, #Défense

© Wikipedia/ U.S. Navy

© Wikipedia/ U.S. Navy

L'armée américaine va plutôt dépenser 800 millions $ pour modifier les armes existantes qui placent le personnel de la marine américaine à risque, tout en fournissant seulement une fraction de la capacité.

Le canon ferroviaire futuriste de la Marine, un canon électrique capable de tirer un obus à 5600 mph, ne peut jamais trouver son chemin dans le combat en dépit d'une vaste campagne de publicité du Pentagone pour le système d'armes de nouvelle génération.

Contrairement à d'autres récents échecs subventionnés par les contribuables, y compris le programme de jets F-35 de combat de 1000000000000 $ ($1 trillion) en proie à des problèmes, le développement potentiel du canon ferroviaire (railgun) ne soit pas entravé par la technologie défectueuse, mais n’est tout simplement pas aussi cher que les systèmes traditionnels d'armes américaines, les principaux responsables militaires cherchent des alternatives à coûts plus élevés pour subventionner une architecture militaro-industrielle déjà pléthorique.

Le canon ferroviaire utilise une coquille de tungstène à l'intérieur d'un boîtier métallique qui est lancé à l'aide d'un champ électromagnétique, plutôt que d'une charge explosive traditionnelle, une percée majeure dans la physique appliquée. L'arme peut frapper des cibles avec une précision de 100 miles avec une capacité de force comparable à un missile, mais sans l'utilisation dangereuse de la poudre à canon et d'autres matériaux.

Le Pentagone a commencé à réduire publiquement son accent sur l'arme le mois dernier, avec le secrétaire adjoint à la Défense Robert Work témoignant devant le Congrès que "nous avons pensé que le canon ferroviaire était quelque chose que nous allions vraiment poursuivre, mais il se trouve que les pistolets à poudre tirent les mêmes projectiles à hypervitesse permettant d’obtenir presque autant que la sortie du canon ferroviaire électromagnétique, mais c’est quelque chose que nous pouvons faire beaucoup plus rapidement ".

L’utilisation de la technologie des missiles existante est plus opportune, mais c’est aussi beaucoup plus cher. Le Pentagone a annoncé qu'ils passeront 800 millions de dollars ($) supplémentaires par le Bureau des capacités stratégiques secrètes sur la modification des canons existants pour tirer des munitions du canon ferroviaire, mais avec beaucoup moins de vitesse et de précision, tout en créant un plus grand risque pour le personnel de la marine américaine.

En même temps, le Pentagone va continuer à fournir des fonds à Raytheon pour "fixer" le canon ferroviaire déjà fonctionnel, en dépit d'une absence de défauts liés au combat. Le Vice-président de la société de technologie, Colin Whelan, a commencé à développer des solutions pour réduire l'excès de chaleur et augmenter l'efficacité énergétique.

«Nous sommes venus avec toute une série de solutions, de répartiteurs de chaleur en diamant, par exemple, à des collecteurs qui ont une forte densité de micro-ailettes intégrées pour diffuser la chaleur très efficacement loin des petites sources de chaleur ponctuelles et les déplacer à travers des choses comme le graphite et l’aluminium graphite sur les bords des rails froids, de sorte que le liquide de refroidissement peut être mis en circulation à ce point et ramené à un refroidisseur », a déclaré Whelan dans la description de la solution de Raytheon pour le rendre plus écologique en gaspillant moins d'énergie thermique.

Une autre proposition visant à augmenter la facture des contribuables pour le développement des canons ferroviaires qui ne sont pas encore aussi chers, que l'armée américaine veut qu’ils soient, serait d'utiliser la technologie d'impression 3-D, encore une fois comme une méthode pour éviter la perte d'énergie thermique.

La qualité des matériaux de qualité inférieure rendue nécessaire par l'impression 3-D sera probablement de rendre l'arme inutilisable selon les analystes de la défense, comme il l'a déjà largement contribué aux défaillances de la prochaine génération américaine non volante de jets de combat F-35 de 1000000000000 $ ($ 1 trillion).

Traduction de Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source: Sputniknews

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents