La Turquie risque de devenir la "mère porteuse" de Daech - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


La Turquie risque de devenir la "mère porteuse" de Daech

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 30 Juin 2016, 21:35pm

Catégories : #Turquie, #Daech

© REUTERS/ Osman Orsal

© REUTERS/ Osman Orsal

Le 28 juin, un triple attentat frappait l'aéroport international Atatürk d'Istanbul. Quelques heures après l'attaque, la police citée par les médias l'attribuait à Daech. Cette attaque d'envergure intervient au moment où l'organisation terroriste cède ses positions en Syrie, des experts y voient un signe fort alarmant.

Le triple attentat qui a frappé mardi l'aéroport Atatürk risque d'être un avant-coureur d'une nouvelle série d'attaques terroristes et non seulement en Turquie, mais aussi en dehors de l'Anatolie, ce pays étant perçu par de nombreux extrémistes comme "leur mère porteuse", considère le politologue turc et expert en sécurité, Metin Gürcan.

"Il est important de comprendre comment Daech a préparé cette attaque et qui l'a exécutée. Si les djihadistes ont été envoyés depuis Raqqa (capitale syrienne de Daech, ndlr), c'est une chose, mais si l'attaque a été perpétrée par une cellule locale de Daech, c'en est une autre. Le second scénario est beaucoup plus dangereux car, selon les informations disponibles, une trentaine de structures terroristes sévissent en Turquie. Depuis la Turquie, où de nombreux membres de cette organisation ont suivi un entrainement, la vague de terrorisme risque de se propager ailleurs", rappelle l'expert dans un entretien à Sputnik.

Pour l'expert, tant que l’État islamique cède ses positions en Syrie et en Irak, il tentera de renforcer ses implantations logistiques et financières ailleurs, notamment dans les pays où il bénéficie d'une relative liberté d'action. Or la Turquie est ce genre de pays, juge M. Gürcan.

Selon lui, s'il s'avère que derrière cette attaque monstrueuse se cache un réseau local semi-autonome de Daech, les autorités turques auront à focaliser leur attention sur des questions plus profondes que le renforcement du système de sécurité dans le pays.

"Au lieu de poursuivre leur rhétorique semant la discorde au sein de la société, les autorités turques chercheront-elles à mobiliser la population pour la lutte contre le terrorisme? C'est la question essentielle", explique l'expert.

A la question de savoir si c'est la normalisation des relations avec Israël ou avec la Russie avait poussé les terroristes à entreprendre cette attaque maintenant, Metin Gürcan a répondu que pour sûr, cette attaque était programmée depuis longtemps, mais reconnaît que les derniers événements auraient pu accélérer son exécution.

"Je pense que des brusques changements dans la politique syrienne d'Ankara et la normalisation des relations avec la Russie ont joué un rôle. L'attaque véhicule deux messages importants, dont l'un est adressé aux autorités turques et l'autre à la coalition. Deach dit: +Si vous nous placez dans une situation difficile, vous le payerez+. Quant à la coalition, il veut leur faire comprendre que même si affaibli en Syrie et en Irak, il tient encore le coup", a conclu Metin Gürcan.

Source: Sputniknews

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents