La France doit redouter le ressentiment de la jeunesse, noire africaine francophone, et les lendemains de son pré carré en Afrique. - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


La France doit redouter le ressentiment de la jeunesse, noire africaine francophone, et les lendemains de son pré carré en Afrique.

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 10 Juin 2016, 02:28am

Catégories : #Politique internationale

Les jeunesses noires africaines de l’espace francophonique, à venir, seront peut-être encore francophones. Mais il reste à parier qu’elles ne seront plus francophiles, comme les jeunesses de notre époque. L’État français y travaille avec une cécité, et une surdité entêtées au nom de ses réflexes et de ses usages d’un autre âge, quand il s’agit de l’Afrique noire.

Où de fait la France n’a jamais eu de principes en matière de politique étrangère et de diplomatie. Où elle ne cesse de déroger gravement, et continûment, à sa propre vocation historique héritée de sa radicale révolution, de 1789, ses idéaux proclamés et leurs buts déclarés.

L’Exécutif français, celui de sa 5° République, a une traçabilité génétique. Qu’il soit de la majorité de droite, ou celle de gauche. Abonné à une irresponsabilité politique, et diplomatique chronique, de ses dirigeants. Avec la tentation permanente pour les coups les plus tordus, les actions barbouzardes, et les coups d’État.

La crise ivoirienne, qui s’étale sur plus d’une décennie, en est l’une des preuves les plus patentes. Il aura fallu, à la France, près de 12 ans pour réussir enfin à pulvériser l’État de Côte d’Ivoire et à visage découvert. Par l'intervention de son détachement militaire sa "Force Licorne". Ajointée du vernis international de ses supplétifs que sont les soldats onusiens.

C'est un signe des temps qui doit beaucoup à la résistance de l'actuelle jeunesse ivoirienne. Que la France ne voit pas venir et à laquelle ressemble, de plus en plus, la jeunesse de la contrée de son pré carré noir africain. Un écart s’est produit en Côte d’Ivoire, en un très court laps de temps. Cette brusque, rapide, vive et profonde transformation sociopolitique des jeunes. Des étudiants et du lumpenprolétariat des banlieues de nos grandes villes, en une jonction extraordinaire.

L’État français aura gagné une bataille dans sa quête de recolonisation de la Côte d'Ivoire en 2011. Mais est loin d'avoir gagné la guerre qui l'opposera désormais et sans cesse à la jeunesse de ce pays. Un coup d’État, mal déguisé en une lutte pour la démocratie, dont le coût aura été exorbitant. Plusieurs milliers de morts et l’unité nationale de la Côte d'Ivoire. Un pays, en lambeaux, aux prises à des tensions politico-ethniques inquiétantes.

Pour cette fois les français qui y vivent s'en tirent à bon compte. Les raisons de basse politique d’intérêts, en leur nom, pour entraîner un pays dans le chaos et causer la mort de milliers de civils innocents, sèment les germes d’un ressentiment légitime envers la France, et les français d'Afrique!

Paul Zahiri

http://www.ressources-africaines.com/index.php/opinions/143-geopolitique/1693-la-france-doit-redouter-le-ressentiment-de-la-jeunesse-noire-africaine-francophone-et-les-lendemains-de-son-pre-carre-en-afrique

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents