La Corée du Nord prédit la guerre en Août, les Etats-Unis sont entrain de planifier des frappes aériennes préventives - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


La Corée du Nord prédit la guerre en Août, les Etats-Unis sont entrain de planifier des frappes aériennes préventives

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 17 Juin 2016, 01:56am

Catégories : #Politique internationale, #Etats-Unis, #Corée du Nord

© REUTERS/ KCNA

© REUTERS/ KCNA

Le ministère des Affaires étrangères du pays a publié une déclaration accusant les États-Unis de planifier des frappes aériennes préventives et promettant de traiter une telle agression comme un acte de guerre.

Le jeudi, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la Corée du Nord a accusé l'administration Obama de planifier des frappes aériennes pour détruire les installations nucléaires du pays dans une « guerre d'agression flagrante. »

L’agence d'information KCNA contrôlée par l’État de Pyongyang affirme que le porte-parole a la preuve que Washington a ouvertement envisagé une campagne de bombardements pour dégrader les capacités nucléaires de la Corée du Nord, faisant monter les enjeux pour une guerre sur la péninsule coréenne.

« Le fait que les États-Unis discutent ouvertement des opérations de frappe de précision » est un signe qu'ils sont sur le point de prendre une étape extrêmement irresponsable, a déclaré le porte-parole. « Le fait que l'opération ait été faite avant l'exercice militaire conjoint Corée du sud-États-Unis », le dangereux « scénario de guerre » qui aura lieu en Août, ne peut pas être négligé. »

Les relations entre les États-Unis et la Corée du Nord ont été tendues depuis 2002, alors que le président de l'époque George W. Bush a inclus le pays dans l’«Axe du Mal», avec l'Irak et l'Iran. Le régime instable du leader de l'époque Kim Jong-il craignait qu'une attaque de Washington fût imminente et s'écarta de la non-prolifération nucléaire et des arrangements de missiles anti balistiques.

Ces derniers mois, Pyongyang a critiqué les États-Unis et la Corée du Sud sur l’organisation des jeux de guerre massive près de la frontière nord-coréenne, comme étant la « répétition générale pour une invasion à grande échelle. »

La Corée du Nord a répondu par une série d'essais nucléaires et de missiles balistiques tout en engageant le rétablissement de l'installation d'armes nucléaires de Yongbyon. La RPDC affirme également qu'elle a réalisé avec succès la miniaturisation nucléaire, créant une ogive atomique assez petite pour être délivrée par un missile balistique intercontinental.

Pyongyang prétend également être presque en voie de cibler des capacités de missiles balistiques pour mener à bien un lancement nucléaire contre les États-Unis. Alors que la Corée du Sud a décrit les tests récents comme des échecs, des analystes de défense soupçonnent que les tests de missiles nord-coréens ont été conçus comme des échecs, en mettant l'accent sur les capacités spécifiques de missiles balistiques afin de masquer le développement avancé du programme.

Pyongyang continue de voir les États-Unis comme une menace existentielle, un sentiment qui a été accru dans le sillage des survols américains menés par les bombardiers nucléaires armés B-2 et B-52.

Si la Corée du Nord est correcte sur les intentions des États-Unis de mener des frappes de précision sur ses installations nucléaires, cela représenterait une manœuvre étonnamment agressive pour le Pentagone. Les experts américains de la défense ont suggéré que Pyongyang répondrait à une telle attaque comme un acte de guerre et pourrait envelopper Séoul avec des armes chimiques et biologiques, avec des estimations du nombre de morts conservateurs dépassant les 250.000 sur le côté sud-coréen - un scénario que Washington ne serait vraisemblablement pas prêt à jouer avec.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputniknews

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents