L'Écosse se prépare à un vote d'indépendance + La Grande-Bretagne se retire de l'UE, est-ce la faute de Merkel? - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


L'Écosse se prépare à un vote d'indépendance + La Grande-Bretagne se retire de l'UE, est-ce la faute de Merkel?

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 25 Juin 2016, 15:43pm

Catégories : #Politique internationale, #Ecosse, #Royaume-Uni

L’Écosse se prépare à un vote d'indépendance

© Sputnik. Alexey Filippov

© Sputnik. Alexey Filippov

Les autorités écossaises préparent une base législative pour tenir un référendum d'indépendance vis-à-vis du Royaume-Uni. Les Britanniques ont voté jeudi à 51,9% des voix pour sortir de l'Union européenne, alors que 62% des Écossais souhaitent que leur pays reste au sein de l'UE.

Le gouvernement écossais prépare des lois permettant d'organiser un nouveau vote sur l'indépendance de l’écosse vis-à-vis de Londres suite à la décision du Royaume-Uni de quitter l'Union européenne, a déclaré samedi la première ministre écossaise Nicola Sturgeon.

"Un deuxième référendum d'indépendance écossais est une option qui doit rester sur la table. Nous prendrons des mesures pour préparer les lois requises qui permettront d'envisager cette option", a indiqué Mme Sturgeon dans un communiqué.Les Britanniques ont voté jeudi à 51,9% des voix en faveur d'une sortie de l'Union européenne, contre 48,1% de votants favorables au maintien, selon les résultats définitifs publiés vendredi par la commission électorale britannique. Quant aux Écossais, 62% d'entre eux ont voté pour le maintien de leur pays au sein de l'UE contre seulement 38% pour la sortie de l'UE. Ce résultat pourrait justifier la tenue d'un nouveau référendum sur l'indépendance de l’écosse, d'après le gouvernement écossais.

55% des Écossais se sont prononcés en septembre 2014 en faveur du maintien du pays dans le Royaume-Uni.

L'ancien premier ministre britannique Tony Blair, qui appuyait le maintien des Britanniques au sein de l'UE, a estimé vendredi que la sortie de l'UE pourrait provoquer un deuxième référendum sur l'indépendance de l'Écosse.

Source: Sputniknews

© REUTERS/ Neil Hall

© REUTERS/ Neil Hall

La Grande-Bretagne se retire de l'UE, est-ce la faute de Merkel?

Nombreux sont ceux qui cherchent aujourd'hui une explication au Brexit, en se demandant quoi ou qui aurait pu pousser la Grande-Bretagne à quitter l'Union européenne.

Effrayés par une invasion inédite de migrants, les Britanniques se sont détournés de l'Union européenne, en pointant du doigt la politique des portes ouvertes proclamée par la chancelière allemande Angela Merkel, figure de proue de l'UE, signale la presse internationale.

"S'il y a quelqu'un qui a poussé la Grande-Bretagne à la sortie de l'Union européenne, c'est Angela Merkel avec sa décision autocratique et impulsive d’ouvrir les portes de l'Allemagne et ensuite de l'Europe tout entière à 1,1 million de migrants du Proche-Orient et d'Afrique du Nord", a notamment estimé l'analyste David Frum dans les pages de la revue The Atlantic.

Et d'ajouter que la victoire du Brexit avait bel et bien montré que les Britanniques étaient préoccupés par la saturation de leur pays suite à la politique de mondialisation mise en place.

Selon M.Frum, les Britanniques ne font plus confiance aux élites européennes qui illustrent leur incompétence, voire leur incapacité à protéger leurs populations face aux conséquences de la mondialisation en cours.

L'ONS (Office for National Statistics) du Royaume-Uni signale que quelque 630.000 étrangers se sont installés dans le pays rien qu'en 2015. En 25 ans, plus précisément entre 1990 et 2013, la population britannique est passée de 57 à 65 millions de personnes, alors que le taux de natalité est bien inférieur à celui de l'accroissement démographique. A ces rythmes, d'ici 2026, la population du Royaume-Uni dépassera 70 millions d'habitants, la moitié de cette croissance étant due aux migrants.

La migration massive constitue un fardeau supplémentaire pour les écoles et les hôpitaux, tout en gonflant les prix du logement à Londres et en désavantageant les Londoniens face aux immigrés fortunés. Somme toute, plus de 200.000 Britanniques de souche quittent le pays chaque année pour aller chercher une vie meilleure en Australie ou aux États-Unis.

Les Britanniques ont voté jeudi à 51,9% des voix en faveur d'une sortie de l'Union européenne, contre 48,1% de votants favorables au maintien, selon les résultats définitifs publiés vendredi par la commission électorale britannique. Quant aux Écossais, 62% d'entre eux ont voté pour le maintien de leur pays au sein de l'UE contre seulement 38% pour la sortie de l'UE.

Source: Sputniknews

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents