L’armée syrienne et les Kurdes avancent pour prendre en étau l’EI + L'avion russe n'a pas été abattu en Syrie + Lavrov: délai aux terroristes suffisant - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


L’armée syrienne et les Kurdes avancent pour prendre en étau l’EI + L'avion russe n'a pas été abattu en Syrie + Lavrov: délai aux terroristes suffisant

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 6 Juin 2016, 17:06pm

L’armée syrienne et les Kurdes avancent pour prendre en étau l’EI

L’armée syrienne soutenue par l’aviation russe et les combattants arabo-kurdes appuyés par les États-Unis opéraient lundi séparément pour prendre en étau le groupe Etat islamique (EI) dans le nord de la Syrie.

En ce premier jour du Ramadan, des raids contre un marché dans l’est ont causé la mort d’au moins 17 civils, dont la moitié sont des enfants.

La pression s’accroît de jour en jour sur l’EI qui, deux ans après son offensive éclair pour créer un « califat », doit également résister à une offensive d’envergure en Irak, où les forces gouvernementales cherchent à s’emparer de sa place forte de Fallouja.

L’EI, qui compte entre 19 et 25.000 combattants dans les deux pays selon les estimations américaines, fait face à une double opération dans le nord de la Syrie.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), les forces du régime avancent vers le sud-est et se trouvent à 30 km de l’aéroport de Tabqa et à 24 km du lac Assad, un large réservoir d’eau dans la vallée de l’Euphrate. Tabqa est situé à une cinquantaine de km à l’ouest de Raqa, la capitale de facto du califat autoproclamé de l’EI.

De l’autre côté, la coalition arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS) est à 60 km au nord et n’avance plus vers le sud car son objectif prioritaire est la prise de Minbej, une localité stratégique pour les Kurdes.

Coordination « informelle »

La concomitance de ces offensives soulève la question d’une coordination entre Moscou et Washington.

« C’est clair qu’il y a une coopération entre la Russie et l’armée américaine. Il leur serait impossible de mener des raids dans la même région sans une coordination », a affirmé lundi à l’AFP une source du régime.

« Il existe, selon lui, depuis plusieurs mois à Bagdad une chambre d’opération militaire commune de lutte contre l’EI regroupant des officiers syriens et irakiens avec la coopération des Russes et des Américains pour coordonner les grandes opérations contre le groupe jihadiste ».

Mais pour l’expert Matthew Henman, basé à Londres, cette coordination est jusqu’à présent « informelle ».

« Il y a peut-être une sorte de coordination informelle à un haut niveau pour éviter toute confusion et des combats par inadvertance mais il est peu probable qu’il s’agisse d’une coordination pleine et entière », souligne M. Henman, qui dirige le centre de recherche sur le terrorisme et l’insurrection d’IHS Jane’s.

La Russie avait subi une rebuffade lorsqu’elle avait proposé aux Etats-Unis de mener des raids conjoints contre le califat proclamé par l’EI en juin 2014.

Les jihadistes de l’EI subissent aussi une offensive de la part des FDS dans la province d’Alep. Après avoir traversé l’Euphrate près de la frontière turque, les combattants kurdo-arabes ont avancé à l’ouest vers Minbej, qui est, selon les experts, bien plus prioritaire pour les FDS que Tabaqa.

Minbej se situe sur l’axe que l’EI utilise pour faire transiter hommes, armes et argent de la frontière turque — à une trentaine de km plus au nord — vers Raqa, la capitale de facto du groupe ultraradical en Syrie.

Le FDS, dominés par les Kurdes, sont parvenus depuis le 31 mai à s’emparer de 42 villages et fermes de la région aux mains des jihadistes et à surveiller le principal axe de ravitaillement des jihadistes entre Minbej et Raqa.

Raqa, ‘dernier à tomber’

Cette offensive souligne la complexité du conflit syrien qui a fait plus de 280.000 morts en cinq ans et des millions de déplacés alors que les négociations visant à régler ce conflit sont dans l’impasse.

Les groupes jihadistes n’étaient pas inclus dans l’arrêt des hostilités entre le régime et les rebelles conclu sous la houlette des Etats-Unis et de la Russie en février.

Si les combats pour Tabqa et Minbej sont stratégiquement importants, la reprise de Raqa est plus symbolique car elle marquerait un coup terrible au moral de l’EI.

Pour Matthew Henman, « Raqa sera certainement l’un des derniers si ce n’est le dernier bastion de l’EI à tomber en Syrie ».

« Damas comme les Kurdes veulent être les premiers s’emparer de Raqa et préféraient ne ne pas voir l’autre partie en prendre le contrôle », dit-il.

Dans un rapport publié ce week-end, le géographe spécialiste de la Syrie Fabrice Balanche souligne que cette offensive « est loin d’être une guerre éclair pouvant conduire rapidement les SDF à l’entrée de Raqa ».

« Avant que la coalition n’envisage de lancer une offensive finale sur la ville, elle doit gagner les tribus arabes de la région, dont certaines ont fait allégeance à l’EI ».(Afp)

http://www.algerie1.com/flash-dactu/larmee-syrienne-et-les-kurdes-avancent-pour-prendre-en-etau-lei/

Les combattants de l’EI fuient la ville de Manbij

Les jihadistes du groupe Etat islamique fuient actuellement avec leurs familles la ville syrienne de Manbij, dont les Forces démocratiques syriennes (FDS, insurgés) ne sont plus qu’à six kilomètres, a déclaré lundi un porte-parole des FDS.

Charfan Darouich, porte-parole du Conseil militaire de Manbij, a déclaré que plus de 150 jihadistes avaient été tués depuis le début de la bataille pour le contrôle de la ville. Plus de 50 de ces corps ont été récupérés par les FDS, à la pointe de l’offensive lancée mardi dernier.

« De nombreuses maisons de Manbij avaient été réquisitionnées par l’EI. Aujourd’hui, elles sont vides. Ils (les jihadistes) ont pris tout ce qu’ils pouvaient et ont quitté la ville », a déclaré Charfan Darouich en citant des informations en provenance de la localité, située dans le nord de la Syrie, non loin de la vallée de l’Euphrate et de la frontière turque.(Reuters)

http://www.algerie1.com/flash-dactu/les-combattants-de-lei-fuient-la-ville-de-manbij/

L’armée liquide des terroristes de ”Daech” dans la banlieue de Deir Ezzor

Gouvernorats / Une unité de l’armée arabe syrienne s’est accrochée aujourd’hui avec des terroristes du réseau ”Daech” à la périphérie du point de contrôle militaire du panorama aux environs sud-ouest de la ville de Deir Ezzor, selon des sources sur place.

Les sources ont fait noter que les accrochages s’étaient soldés par la neutralisation de nombreux terroristes et la destruction de leurs véhicules.

Elles ont ajouté que d’autres unités de l’armée avaient effectué des opérations de qualité contre des rassemblements des terroristes du réseau ”Daech” sur l’axe Thardah – Hweijet Saker.

”Les terroristes du réseau ont subi de lourdes pertes dans ces opérations”, ont précisé les sources.

À Daraa al-Balad, une source militaire a fait savoir qu’une unité de l’armée avait détruit 4 véhicules qui appartenaient aux terroristes du Front Nosra à l’ouest du quartier de Bajabija.

D.H./ R.F. / L.A.

http://sana.sy/fr/?p=62623

Lavrov : Il y avait un délai suffisant pour écarter les groupes armés du réseau terroriste du Front Nosra

Moscou / Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a affirmé que le délai accordé aux groupes armés soutenus par Washington qui les dénomment “opposition modérée” pour s’écarter des terroristes était suffisant.

Dans une conférence de presse qu’il a tenue aujourd’hui à Moscou conjointement avec son homologue finlandais, Lavrov a dit : “J’ai souligné au chef de la diplomatie américaine, John Kerry la nécessité de prendre des mesures pour interdire aux terroristes de s’infiltrer depuis la Turquie en Syrie”.

Et Lavrov de poursuivre : “Les Etats-Unis ne remplissent pas leurs engagements à cet égard et demandent à la Russie et à la Syrie de retarder leurs raids sur les positions des terroristes en Syrie”.

Lavrov a indiqué que Moscou adoptera des décisions pour l’action future des forces aérospatiales russes en Syrie partant de sa vision de la situation.

En outre, Lavrov a affirmé que la Russie est toujours disposée à coordonner les opérations de combats entre l’aviation russe et celle américaine contre les terroristes en Syrie, mais elle n’admettra pas les tentatives de ralentir la mise en œuvre d’un mécanisme pour de telle coordination qui accordera aux groupes armés soutenus par Washington le temps en vue de récupérer leurs capacités et reprendre les attaques.

Concernant les développements à Alep, Lavrov a fait noter : ” Nous avons déjà dit aux Américains que nous soutiendrons par avions de combat l’armée arabe syrienne pour interdire aux terroristes de s’emparer des territoires”.

Razane / A. Chatta

http://sana.sy/fr/?p=62649

Moscou dément les nouvelles colportées sur le fait qu’un avion de combat russe a été abattu au sud d’Alep

Moscou / Le ministère russe de la défense a démenti les nouvelles colportées par certains médias sur le fait qu’un avion de combat russe avait été abattu par les terroristes au sud de la ville d’Alep.

Le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konashenkov, a affirmé, dans une déclaration rapportée par le site web «Russia Today» que tous les avions de combat russes sont parquées à l’aéroport de Hmeymim, qualifiant de “rumeurs” les nouvelles précitées véhiculées par certains médias occidentaux, dont l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme.

L.A. / A. Chatta

http://sana.sy/fr/?p=62598

L’armée syrienne gagne du terrain vers Raqqa, Alep toujours sous les bombardements du Front al-Nosra

© Hosam KatanSource: Reuter

© Hosam KatanSource: Reuter

Les militants du Front al-Nosra ont à nouveau bombardé les quartiers kurdes au nord d’Alep, en Syrie, dans la nuit du 5 au 6 juin, ont notifié des sources militaires russes, alors que l’armée syrienne continue son avancée vers Raqqa.

L’étau ne cesse de se resserrer autour de l’Etat islamique dans la province de Raqqa, où l’armée syrienne soutenue par Moscou ne se trouverait plus qu’à seulement 18 kilomètres de la ville d’Al-Tabqa, située sur la route conduisant à la ville de Raqqa, fief de l’Etat islamique dans la région.

Selon l’agence d’information RIA Novosti, l’armée syrienne aurait par ailleurs réussi à prendre le contrôle d’un certain nombre de postes de garde et de police sur la route principale qui conduit vers Raqqa.

Alep, toujours sous les bombardements du Front al-Nosra

Or, malgré les victoires de l’armée syrienne dans la province de Raqqa, les militants du Front al-Nosra continuent de sévir à Alep, où d’autres bombardements ont eu lieu pendant la nuit.

«A la tombée de la nuit, les groupes terroristes ont intensifié leurs tirs depuis le quartier du centre commercial Castello, précédemment occupé par les "forces d’oppositions modérées". A la périphérie du quartier Cheikh Maksoud, de violents combats ont également eu lieu. Les militants continuent de tirer en direction de ce quartier», a commenté un représentant du centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie. Des pertes humaines parmi la population civile seraient à redouter.

Selon le centre, plus de 2 000 terroristes ont attaqué le quartier kurde d’Alep, dont les combattants des groupes radicaux Ahrar al Sham et Jaysh Al-Islam qui ont rejoint les rangs du Front al-Nosra et ciblent des civils. Des secouristes et bénévoles sont à la recherche de survivants, selon le centre.

Lire aussi : Syrie : 270 civils morts dans le sillage des offensives menées par «les rebelles modérés»

Bien que certaines puissances occidentales qualifient toujours ces groupes terroristes «d’opposition modérée», Damas a envoyé une lettre à l’ONU rappelant que cette opposition dite «modérée» bombardait des habitations où vivent des civils, tuant des centaines de personnes.

(Autre vidéo à voir ici)

Le ministère des Affaires étrangères syrien a dénoncé par ailleurs que ces groupes «modérés» coopèrent et coordonnent leurs attaques avec le Front al-Nosra, dont les positions sont visées par les frappes aériennes conduites par la Russie. Cependant, Washington a demandé à Moscou de ne pas viser le Front al-Nosra pour que les «groupes d’opposition modérée» ne soient pas touchés.

Source: https://francais.rt.com/international/21697-larmee-syrienne-gagne-terrain-vers

L’armée syrienne lance une offensive contre Daesh pour reprendre la ville de Raqqa

RT France

Les troupes du gouvernement syrien ont repris plusieurs points stratégiques lors d’une offensive dans la province de Raqqa, jeudi 2 juin, alors qu’une opération militaire, appuyée par les forces aériennes russes, se prépare pour libérer la ville de Raqqa des terroristes de l’État islamique.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents