Europe de l’Est : l’OTAN déploie 4 bataillons, la Russie s’énerve et se prépare à tout - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Europe de l’Est : l’OTAN déploie 4 bataillons, la Russie s’énerve et se prépare à tout

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 16 Juin 2016, 04:19am

Catégories : #Politique internationale, #Russie, #OTAN

Europe de l’Est : l’OTAN déploie 4 bataillons, la Russie s’énerve et se prépare à tout

L’annonce de l’OTAN (Accord du Traité de l’Atlantique Nord) ce mardi 14 juin 2016 d’un déploiement de 4 bataillons en Europe de l’Est pour contrer la Russie a provoqué l’inquiétude de Moscou qui reste sur ses gardes

Ce mardi, l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord) a renforcé sa défense contre la Russie de la mer baltique à la Mer Noire. L’OTAN vient ainsi de lancer un message clair à Moscou, martelant que « si l’un de nos alliés est attaqué toute l’alliance répondra à l’unanimité ».

Lors d’une conférence de presse tenue ce mardi, Jens Stoltenberg, secrétaire-général de l’alliance, a fait savoir que les ministres de la défense de l’OTAN sont tombés d’accord sur le déploiement de 4 bataillions multinationaux rotatoires en Estonie, en Lettonie, en Lituanie et en Pologne.

« L’OTAN est une alliance qui délivre »

Jens Stoltenberg a souligné que tous les ministres étaient d’accord sur « des décisions taillées sur mesures » pour améliorer « la défense et la dissuasion » au niveau de la Mer Noire, en y acheminant des stocks d’armements très avancés. « L’OTAN est une alliance qui délivre », dira Stoltenberg.

Un peu plus tôt, alors que les ministres se réunissaient pour des négociations de deux jours au siège même de l’OTAN, le secrétaire-général avait parlé de « défendre notre territoire et de protéger notre peuple ». Deux objectifs qui, selon lui, constituent les premières tâches de l’OTAN.

« Cyberdéfense et partage de renseignements »

La rencontre des ministres a pour but de fixer l’agenda du prochain sommet de l’OTAN qui se déroulera du 8 au 9 juillet à Varsovie. Ce mardi et mercredi, les ministres des différents pays doivent s’accorder sur une coopération plus étroite avec l’UE en matière de sécurité, afin d’améliorer la cyberdéfense de l’OTAN, le partage des renseignements et la prise de décision pour faire face aux défis actuels.

Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l’Allemagne s’engagent déjà à piloter le développement de trois des quatre bataillons affectés en Pologne, en Estonie, en Lettonie et en Lituanie. Selon une autorité américaine, des autorités canadiennes se rencontrent en ce moment pour discuter sur la possibilité de coordonner le développement du quatrième bataillon.

« De 800 à 1 000 troupes américaines »

Selon les autorités militaires américaines, aucune certitude si le Pentagone utilisera des troupes déjà basées en Europe pour former son bataillon ou faire venir d’autres. Selon Ash Carter, secrétaire américain à la défense, les États-Unis pourraient bien contribuer à cet effort à hauteur de 800 jusqu’à 1 000 troupes selon les besoins de l’unité.

S’exprimant en marge de cette rencontre, le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, a également fait savoir aux journalistes que le Royaume-Uni déploiera d’ici à 2017 l’un des « bataillon cadres ». « C’est environ 500 personnels britanniques en rotation continuellement », a précisé Fallon.

Face à la militarisation de plus en plus grandissante de l’Europe de l’Est, la Russie s’inquiète. Ce jeudi, Moscou, par la voix de son vice-président du comité de la Douma pour la Défense, a parlé d’une « démarche inamicale ». « L’augmentation du bloc militaire est en effet une démarche inamicale de la part de l’OTAN. Elle pose une sérieuse menace pour la Fédération russe », a dénoncé Andrey Krasov.

« La Russie est aux aguets »

« Nous devons réagir en conduisant des exercices militaires et en équipant nos forces militaires d’armements sophistiqués et de matériels informatiques », dira Andrey Krasov. Pour Dmitry Peskov, chargé de presse de Vladimir Poutine, la Russie garde un œil ouvert sur les activités de l’OTAN à côté de ses frontières.

« Nos soldats et services militaires suivent dûment tout changement dans la dislocation de forces militaires étrangères près de nos frontières. Ils analysent tout changement et tout mouvement et prennent des mesures pour défendre les intérêts de la Russie et protéger sa sécurité », a souligné Peskov.

http://www.lecourrier-du-soir.com/articles/europe-de-l%E2%80%99est-l%E2%80%99otan-d%C3%A9ploie-4-bataillons-la-russie-s%E2%80%99%C3%A9nerve-et-se-pr%C3%A9pare-%C3%A0-tout

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents