Benghebrit : Les auteurs des fuites de sujets du bac voulaient porter atteinte à l’Algérie + Fuites de sujets du Bac : Des gendarmes bouclent le siège de l’ONEC - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Benghebrit : Les auteurs des fuites de sujets du bac voulaient porter atteinte à l’Algérie + Fuites de sujets du Bac : Des gendarmes bouclent le siège de l’ONEC

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 3 Juin 2016, 17:22pm

Benghebrit : Les auteurs des fuites de sujets du bac voulaient porter atteinte à l’Algérie

La ministre de l’éducation nationale, Mme Nouria Benghebrit a déclaré, vendredi, que les auteurs des fuites de sujets du baccalauréat voulaient porter atteinte à l’Etat algérien.

Mme Benghebrit a assuré que les services de sécurité poursuivent leurs investigations au niveau de tous les centres d’examen pour identifier les auteurs de ces fuites et élucider toutes les circonstances susceptibles de préserver la crédibilité de l’examen du bac.

S’exprimant sur la chaine de télévision privée Ennahar Tv, sans fournir plus de détails, elle a indiqué que plusieurs hypothèses restent plausibles en attendant les conclusion de l’enquête.

http://www.algerie1.com/actualite/benghebrit-les-auteurs-des-fuites-de-sujets-du-bac-voulaient-porter-atteinte-a-lalgerie/

Fuites de sujets du Bac : Des gendarmes bouclent le siège de l’ONEC

Des éléments de la gendarmerie nationale ont bouclé, vendredi, les locaux de l’Office National des Examens et Concours (ONEC) alors que le personnel présent ainsi que des enseignants ont été interdits de quitter les lieux.

Selon Ennahar Tv qui révèle l’information, les gendarmes sont intervenus dans le cadre de l’enquête sur les fuites de sujets de l’examen du baccalauréat.

http://www.algerie1.com/actualite/la-gendarmerie-nationale-boucle-le-siege-de-lonec/

Un responsable de l’éducation écarte toute possibilité d’ « annulation » du bac après le scandale des fuites

Les fuites des sujets qui ont émaillé le déroulement des épreuves du baccalauréat ont provoqué « un véritable choc au niveau du ministère », avoue un responsable du département de Mme Benghabrit dont les larmes de rage ont profondément touché des milliers d’Algériens, à en juger par les marques de soutien exprimés à la ministre sur les réseaux sociaux.

« Une réunion d’évaluation doit avoir lieu dans les prochaines heures, mais ce que je peux vous dire, c’est que les épreuves du bac ne sont pas annulées » Pourquoi ? « Il faut d’abord relativiser, ces fuites, mais quelque en soit l’ampleur, à mon avis c’est impensable de refaire le bac, car c’est une opération très lourde dont la préparation technique, logistique et humaine s’étale sur toute l’année, et plus grave, ce serait alors admettre l’échec face à ceux qui son derrière ces fuites.

Pour ce qui est des plateformes utilisées à partir de l’étranger pour la diffusion, notre interlocuteur parle de « soupçons de services étrangers », sans donner plus de détails. En revanche, explique t-il des « sanctions sévères, exemplaires seront prises sans état d’âme contre toutes les parties que ce soit des personnes ou des groupes dont l’implication dans ce scandale des fuites seraient avérées ».

Les première investigations des services de sécurité ont déjà permis l’identification de 150 plate formes d’échanges et 150 profils de Facebook, alors que 221 candidats, surpris entrain de frauder en usant leurs smartphones, sont déjà sanctionnés. En attendant que la commission d’enquête administrative mise en place par le ministères de l’éducation, pour situer à quel niveau du processus de préparation des épreuves du bac il y a eu fuite, c’est-à-dire au niveau des membres de la commission d’inspecteurs qui ont choisi les sujets ou au moment des tirages des épreuves, les islamistes et tous les partisans de « l’école authentique » jubilent et croient enfin pouvoir arriver à leur fin : obtenir le limogeage de la ministre, comme l’ont réclamé deux députés islamistes de Nahda.

On comprend du reste, car le projet d’école républicaine, citoyenne, moderniste pour lequel la ministre se bat pour le mettre en place les dérange. Et c’est pour cette raison que tous les algériens qui partagent son projet ont aujourd’hui le devoir de soutenir Nouria Benghabrit dans son combat contre les talibans.

http://www.algerie1.com/actualite/un-responsable-de-leducation-ecarte-toute-possibilite-d-annulation-du-bac-apres-le-scandale-des-fuites/

Fuite des sujets du Bac : La décision finale relève des prérogatives du gouvernement

Le ministère de l’éducation nationale et ses partenaires (syndicats et associations des parents d’élèves) ont paraphé la nuit dernière une déclaration commune dans laquelle il est souligné que la décision finale découlant de la fuite des sujets de l’examen du baccalauréat est du ressort du gouvernement.

Dans le communiqué rendu public tard dans la nuit de jeudi à vendredi, au bout de discussions entre les parties précitées, il a été convenu que la décision d’annuler les épreuves du Bac ou bien d’organiser une deuxième session ou refaire les épreuves dont les sujets ont été fuités, relève du gouvernement.

http://www.algerie1.com/actualite/fuite-des-sujets-du-bac-la-decision-finale-releve-des-prerogatives-du-gouvernement/

« Le BAC a subi une série d’attaques informationnelles massives » affirme le ministère de l’éducation

Le Ministère de l’éducation nationale a réagi ce soir dans un communiqué pour apporter des précisions sur les fuites massives des sujets du baccalauréat en indiquant que « Si les premières opérations d’examination se sont déroulées dans des conditions normales, dans le format de déroulement du Baccalauréat, les épreuves du BAC, quant à elles, ont subi une série d’attaques informationnelles massives (faux sujets) sur internet à travers des pages et sites sur les réseaux sociaux, avant, pendant et après les épreuves. C’est dire que l’examen du BAC a concentré toute une énergie et un arsenal technologique et télématique impressionnants, eu égard aux enjeux qu’il cristallise au sein de la société et des espoirs qu’ils suscitent chez les familles algériennes. »

Le département de Mme Benghabrit précise ensuite qu’ « A l’issue de la deuxième journée, et suite aux enquêtes menées avec diligence par les services compétents, des correspondances étaient établies entre des sujets diffusés chaque soir, à des heures tardives, et les contenus officiels des épreuves de l’examen. Cette diffusion des sujets a concerné la filière Sciences expérimentales et par ricochet trois autres filières ayant des matières communes avec la précitée. S’il peut étre affirmé que les candidats, consultant des pages sur les réseaux sociaux, ne croyaient pas en la teneur des dizaines de sujets (souvent faux), majoritairement, le reste des élèves contunuaient à travailler normalement en comptant sur leurs propres ressources. C’est pourquoi il a été décidé, prioritairement d’assurer un déroulement normal pour les filières », affirme la même source.

« Les enquêtes diligentées immédiatement ainsi que les mesures élaborées selon des protocoles précis ont permis notamment au centre de prévention et de lutte contre la criminalité informatique et cybercriminatité de la Gendarmerie nationale, d’identifier les plateformes d’échanges (plus de 15) ainsi que les profils Facebook (150 identifiés dont certains domiciliés à l’étranger) », ajoute t-on.

« De manière générale, en matière de déroulement de l’examen, les premiers éléments de conclusion font ressortir, sur un plan interne, la restriction des pratiques tradionnelles de triches et fraudes dans les salles d’examen, à concurrence de 20 °/, rapidement détectées par les acteurs de l’éducation: copiage, usage de documents miniaturisés, l’exclusion de fraudeurs: 121 candidats pour usage des technologies de la communication (téléphone portable), des sanctions contre les retardataires: 907 cas dont 728 candidats libres (80 °/) et 179 candidats scolarisés (20 °/) », souligne le ministère.

« La fraude sur intervention externe aux classes d’examen, par diffusion des sujets de la filière Sciences experimentales, au nombre de sept, appellent des décisions fermes à l’égard des auteurs de cette démarche, dans le sens largement partagé par la communauté éducative, en matière de préservation de la crédibilité du BAC et des principes de mérite, d’équité et d’édalité des chances entre tous les candidats », conclut le communiqué.

http://www.algerie1.com/actualite/le-bac-a-subi-une-serie-dattaques-informationnelles-massives-affirme-le-ministere-de-leducation/

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents