Sarko, Valls, Hollande, Emié… Pourquoi la France s’acharne sur l’Algérie ? - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Sarko, Valls, Hollande, Emié… Pourquoi la France s’acharne sur l’Algérie ?

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 13 Mai 2016, 03:33am

Décidément les rapports entre l’Algérie et la France ne sont pas prêts de sortir de la zone de turbulence dans laquelle elles ont été plongées dans le sillage du Tweet assassin de Manuel Valls le 11 avril dernier au terme de sa visite à Alger. Et pour cause, le représentant de la France en Algérie, a rajouté une couche lundi en se fendant d’une déclaration pour le moins équivoque à Tizi Ouzou.

L’ambassadeur Bernard Emié a ainsi cru utile de lâcher que son pays consacrait «60% des visas délivrés par son ambassade aux Algériens vont aux habitants des wilayas de la Kabylie et que 50 % des étudiants algériens en France sont issus de cette même région».

Que faut-il comprendre d’autre sinon que la France pratique une sorte de politique des visas «choisie» qui profiterait surtout aux habitants de la Kabylie ? Connaissant la particularité culturelle mais surtout la présence en Kabylie d’un mouvement radical qui milite pour l’indépendance de cette région- le MAK en l’occurrence-, il y a lieu de s’interroger sur les motivations de l’ambassadeur Emié pour lâcher une telle déclaration qui a eu l’effet d’une bombe.

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra a tout à fait raison de qualifier ces propos du diplomate français d’«irresponsables» et de «malheureux. Il est difficile de croire que le diplomate français n’ait pas mesuré la portée politique grave de ses propos dans une région à ce point sensible.

La leçon de Lamamra à Emié

Lamamra qui s’exprimait aujourd’hui, jeudi, devant la presse au terme de l’audience accordée au Commissaire européen chargé de la Politique européenne de voisinage, Johannes Hahn, a donc logiquement donné une leçon de comportement diplomatique à l’ambassadeur français qui a clairement outrepassé ses prérogatives dans un pays qui lui a offert son hospitalité.

Le chef de la diplomatie algérienne a répliqué à raison que de tels propos représentent «plus une moins-value qu’une plus-value, alors même que les exigences de notre métier de diplomate est de favoriser, en toutes circonstances, les propos qui rassemblent et non les propos qui divisent ».

Et de l’enfoncer : «En diplomatie, qui est notre métier, on ne doit pas faire de discrimination entre les citoyens du pays auprès duquel on est accrédité », a précisé M. Lamamra, faisant observer qu’ «encore une fois, le rôle principal du diplomate, accrédité auprès du chef de l’Etat, est d’ouvrir des ponts, promouvoir les échanges et les relations d’amitié et de coopération».

Que cherchent donc les responsables français à travers ces gestes et ces déclarations empreints de provocation à l’égard de l’Etat algérien ? A quoi joue la France ? Cette question coule de source tant il ne se passe pratiquement pas une semaine sans que l’un d’entre eux ne dégoupille une grenade pendant qu’ils décernent des compliments et autres brevets en tous genres au Maroc.

Il y a quelques jours, l’incorrigible Nicolas Sarkozy s’est permis une autres pique en direction de l’Algérie qu’il a décrit comme un pays qui pourrait «déstabiliser toute l’Afrique du nord du fait de la chute des cours du pétrole». Quelques mois auparavant, ce même Sarko s’est plaint de ce que la Tunisie soit coincée entre la Libye et l’Algérie !

Et en début de semaine dernière, le président Hollande a commis l’innommable en invitant les français via un Tweet -encore un !- «d’être fiers de leur histoire». Exit la colonisation, les crimes coloniaux, les enfumades, les massacres à grande échelle, les essais nucléaires, les algériens jetés dans la Seine…

L’ambassadeur Bernard Emié n’a donc fait que rajouter une louche à une coupe déjà bien pleine de maladresses, de gestes gratuits et de provocations. C’est à croire que l’Algérie est pour les responsables français un Dom-Tom voire une province de la métropole à propos de laquelle on peut se permettre de dire n’importe quoi. Il est peut être temps de mettre le holà et remettre les responsables français à leur juste place en leur signifiant que le paradis est définitivement perdu. A ce moment là, ils vont tourner leurs langues sept fois avant de parler de l’Algérie.

Hakim Megatli

http://www.algerie1.com/actualite/sarko-valls-hollande-emie-pourquoi-la-france-sacharne-sur-lalgerie/

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents