Marine Le Pen prête à reconnaître la Crimée russe si elle est élue présidente + L'économie russe s'est complètement adaptée aux sanctions + Ex-directeur de Shell: un déficit mondial de pétrole en vue - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Marine Le Pen prête à reconnaître la Crimée russe si elle est élue présidente + L'économie russe s'est complètement adaptée aux sanctions + Ex-directeur de Shell: un déficit mondial de pétrole en vue

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 20 Mai 2016, 12:56pm

Catégories : #Politique internationale, #Russie, #France, #Economie

Marine Le Pen prête à reconnaître la Crimée russe si elle est élue présidente

© Sputnik. Sergey Malgavko

© Sputnik. Sergey Malgavko

La présidente du Front National a promis de reconnaître le rattachement de la Crimée à la Russie en cas de son élection au poste présidentiel.

"Je vois bien une hypothèse assez claire et peut-être assez crédible où la France pourrait reconnaître la Crimée, c'est celle où je serai le président de la République", a déclaré Marine Le Pen dans une interview accordée à RT France.

Mme Le Pen a également souligné que son parti s'opposait depuis le début aux sanctions imposées à l'encontre de Moscou sur fond de crise en Ukraine et de rattachement de l'ex-péninsule ukrainienne à la Fédération de Russie.

 

En février 2016, Marine Le Pen a annoncé son intention de briguer la magistrature suprême lors de l'élection programmée pour 2017. A la présidentielle de 2013, elle a recueilli 17,9% des voix d'électeurs.

La Crimée et la ville de Sébastopol sont redevenues russes à l'issue d'un référendum tenu en mars 2014 dans le sillage de la crise politique en Ukraine consécutive au renversement du président Viktor Ianoukovitch. Lors du scrutin, dont les résultats ne sont pas reconnus par la communauté internationale, plus de 96% des votants se sont prononcés en faveur du rattachement à la Russie.

 

Par la suite, les pays occidentaux ont décrété plusieurs volets de sanctions contre Moscou visant notamment plusieurs secteurs économiques et industriels russes. La France a en outre résilié le contrat prévoyant la livraison à Moscou de deux porte-hélicoptères Mistral signé en 2011 avec le président russe de l'époque, Dmitri Medvedev.

https://fr.sputniknews.com/international/201605201025144929-le-pen-crimee-reconnaissance/

Marine Le Pen à RT France : «Si je suis élue, la France pourrait reconnaître la Crimée comme russe»

Marine Le Pen prête à reconnaître la Crimée russe si elle est élue présidente + L'économie russe s'est complètement adaptée aux sanctions + Ex-directeur de Shell: un déficit mondial de pétrole en vue

Alors que le pays est secoué par une vague de contestation et que la popularité de François Hollande est au plus bas, RT France est allé à la rencontre de la présidente du Front national afin de récolter son analyse de la situation.

Les sujets brûlants ne manquant pas dans l’actualité nationale, Marine Le Pen a commencé par aborder les manifestations contre la loi travail et leur lot de violence, avant d’en venir à la situation économique que connaît actuellement la France.

Elle s’est ensuite félicitée du «vent de changement» soufflant sur le Continent européen, avec l'ascension de partis tels que le Front national en France ou son allié du FPÖ en Autriche.

La présidente frontiste s'est finalement attaquée aux gros dossiers internationaux : guerre en Syrie, sanctions contre la Russie, statut de la Crimée ou encore élections présidentielles américaines de 2017.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

https://francais.rt.com/news/20922-marine-le-pen-repond-rt-france

GÉOÉCONOMIE ET GÉOSTRATÉGIE DE L'ÉNERGIE: CHAOS ET ENJEUX RÉELS

GÉOÉCONOMIE ET GÉOSTRATÉGIE DE L'ÉNERGIE: CHAOS ET ENJEUX RÉELS

L'économie russe s'est complètement adaptée aux sanctions

© Sputnik. Alexander Kondratyuk

© Sputnik. Alexander Kondratyuk

Les sanctions contre la Russie n'ont plus aucun effet macroéconomique négatif, selon le ministre russe du Développement économique Alexeï Oulioukaev. Il affirme que "l'économie russe s'est entièrement adaptée au régime des sanctions".

Il réagissait ainsi aux propos de la haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Federica Mogherini, qui avait évoqué l'éventualité de prolonger les sanctions contre la Russie.

"Je pense que la Russie s'est entièrement adaptée. Honnêtement, je ne vois aucun effet macroéconomique. Si dans un premier temps nous avons rencontré des problèmes d'inflation, avec le remboursement accéléré de la dette d'une partie de nos compagnies, ce n'est plus le cas aujourd'hui", a déclaré Alexeï Oulioukaev en conférence de presse.

"Les statistiques relatives aux flux de capitaux montrent que cela est pratiquement imperceptible pour nos affaires. L'inflation est presque revenue au niveau d'avant-crise", constate-t-il.

https://fr.sputniknews.com/international/201605201025152538-economie-russe-sanctions/

Ex-directeur de Shell: un déficit mondial de pétrole en vue

© Flickr/ Shell

© Flickr/ Shell

Les faibles prix du pétrole poussent les consommateurs à acheter de l’or noir en plus grandes quantités. Mais comme les sociétés énergétiques ont réduit leurs dépenses, elles ne pourront pas répondre à cette demande croissante.

"Nous ne pourrons pas produire suffisamment de pétrole pour répondre à la demande globale pendant cinq ou dix ans", estime John Hofmeister, ancien président de Shell Oil Company.

Selon M. Hofmeister, les consommateurs ont besoin de 94 à 95 millions de barils quotidiens. Et les faibles prix actuels les poussent à en vouloir davantage.
Finalement, le marché pétrolier reviendra à l'équilibre avec des prix à un niveau "assez élevé", observe l'ancien président de Shell. Par conséquent, les sociétés pourront investir et élargir leur offre, car sans une offre plus large, toute hausse des prix sera selon lui impossible.

 

La chute record des prix pétroliers provoquée par une situation de surproduction, que le monde a connue en 2015 et au début 2016, a poussé toutes les grandes sociétés pétrolières ainsi que tous pays producteurs de pétrole à réduire leurs dépenses de plusieurs dizaines de milliards de dollars. Ainsi, Shell, Exxon Mobile, Chevron, Total, BP, Statoil et Eni dépenseront en 2016 au total 144,8 milliards de dollars, soit 66,7 milliards de moins que l'année précédente.

Selon l'expert, l'effet obtenu grâce à ces mesures sera observé d'ici 2 à 3 ans et même plus si le prix du baril reste toujours bas.

 

Les prix mondiaux du pétrole ont chuté de 115 dollars à moins de 30 dollars le baril entre juin 2014 et janvier 2016, atteignant leur plus bas niveau suite à la surabondance de l'offre mondiale d'or noir et mettant en péril l'équilibre économique de nombreux pays dans le monde.

https://fr.sputniknews.com/economie/201605201025153112-petrole-shell-deficit/

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents