Les USA développent une arme nouvelle contre la Russie et la Chine + Quête désespérée: 3 raisons pour lesquelles les USA ne peuvent pas endiguer la Chine - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Les USA développent une arme nouvelle contre la Russie et la Chine + Quête désespérée: 3 raisons pour lesquelles les USA ne peuvent pas endiguer la Chine

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 29 Mai 2016, 21:38pm

Catégories : #Defense, #Politique internationale

Les USA développent une arme nouvelle contre la Russie et la Chine

Le Pentagone met au point un plan de défense visant la Russie et la Chine dans le cadre du programme de canon électromagnétique (ou Railgun), mené depuis 2005 par l’Office of Naval Research (ONR) de la marine américaine.

Selon le Wall Street Journal, cette arme n'a besoin ni de poudre ni d'explosifs. Elle est alimentée par des rails électromagnétiques qui lui communiquent une vitesse stupéfiante.

Ce canon électromagnétique possède au moins trois avantages majeurs. Avec ce canon, nul besoin d'embarquer à bord d’un navire des obus traditionnels, ce qui augmentera la sécurité. Ensuite sa portée de plus de 200 milles nautiques permet de frapper loin, vite et fort tout en évitant le risque de riposte. Enfin, le dernier avantage est relatif au prix: un tir de Railgun ne coûtera «que» 25.000 dollars contre 0,5 à 1,5 million de dollars pour tirer un missile traditionnel.

Selon des conseillers militaires américains, cette arme pourrait être utilisée pour protéger les pays baltes contre la Russie et soutenir les alliés des États-Unis en mer de Chine méridionale contre Pékin.

Des responsables russes, notamment l'ambassadeur auprès de l'Otan Alexandre Grouchko, signalent que de telles avancées technologiques des États-Unis, outre le déploiement du système AMB à proximité des frontières de la Russie, pourraient porter atteinte à la stabilité stratégique actuellement garantie par l'équilibre relatif entre les arsenaux nucléaires russe et américain.

Sputniknews

Canon électromagnétique US: premiers essais en mer attendus cet été

© AP Photo/ U.S. Navy, John F. Williams

© AP Photo/ U.S. Navy, John F. Williams

Les médias américains ont annoncé la date potentielle des essais en mer de la nouvelle arme US destinée aux navires de guerre.

Selon la chaîne de télévision Fox News, le canon électromagnétique, également connu sous le nom anglais de railgun (canon à rails), pourrait être testé l'été prochain sur un destroyer américain. Cependant, aucune confirmation officielle de ces informations n'est disponible pour le moment.

Auparavant, le Wall Street Journal a qualifié le canon à rails de réponse aux avancées technologiques de l'armée russe.

Le railgun est une arme à projectile accéléré par une force électromagnétique capable de lancer un obus de 18 kilogrammes à une vitesse de 9.000 km/h à une distance de plus de 180 kilomètres. A terme, le canon électrique devrait pouvoir effectuer dix tirs par minute.

 

Le coût net d'un tir sera beaucoup moins élevé que celui d'un missile d'une même portée opérationnelle: 25.000 dollars contre un million de dollars.

A l'heure actuelle, la marine US utilise des canons standards de 122 mm qui peuvent détruire les cibles à une portée de 20 kilomètres.

Les concepteurs du railgun indiquent que la nouvelle arme permettra aux navires de guerre d'assurer un soutien aux fusiliers marins sur une côte éloignée, de se protéger contre les missiles balistiques et de croisière, et d'attaquer les navires de l'ennemi sans courir le risque d'être frappé.

https://fr.sputniknews.com/defense/201605301025406150-etats-unis-canon-railgun-essais/

Quête désespérée: 3 raisons pour lesquelles les USA ne peuvent pas endiguer la Chine

© AP Photo/ Evan Vucci

© AP Photo/ Evan Vucci

Les récents développements suggèrent que Washington veut contrer Pékin au lieu de travailler avec lui, mais l'impasse de la guerre froide, ainsi que les facteurs économiques et géostratégiques actuelles donnent à penser que l'endiguement est une stratégie malsaine et est vouée à l'échec.

"Dans les prochains mois, plus d'accent est susceptible d'être mis sur la Chine comme un concurrent stratégique sérieux, sinon un adversaire pur et simple", a écrit dans la revue National Interest Ted Galen Carpenter, expert en défense et politique étrangère au Cato Institute.

Si les décideurs politiques américains ne veulent pas ajouter une pression supplémentaire aux relations déjà tendues avec Pékin, il est temps de réévaluer leur stratégie qui a récemment poussé à l'approfondissement des relations avec l'Inde et le Vietnam, ainsi que celle des opérations en mer de Chine méridionale invoquant "la liberté de navigation". Rien de tout cela ne rend Pékin heureux.

 

L'analyste souligne trois raisons pour lesquelles la politique d'endiguement de la guerre froide, qui était tournée contre l'Union soviétique, est une quête sans espoir.

En premier lieu, c'est économiquement irrationnel

La coopération économique est la caractéristique la plus importante des relations bilatérales entre ces deux économies mondiales de premier plan. Si un côté décide de rompre ces liens, les deux feront face à de graves conséquences.

"La Chine est le deuxième partenaire commercial de l'Amérique. En 2015, les États-Unis ont exporté vers la Chine des marchandises pour un montant total de 116 milliards de dollars alors que les importations représentaient 482 milliards de dollars. Une perturbation de ces relations serait extrêmement coûteuse et douloureuse pour les deux pays", explique M.Carpenter.

Au contraire, les relations économiques des États-Unis avec l'Union soviétique étaient en grande partie une question négligeable. Ainsi, Washington n'a pas dû prendre en compte le facteur de coopération économique lors de l'élaboration de sa stratégie à l'encontre de Moscou après la Seconde Guerre mondiale.

Deuxièmement, l'endiguement est un jeu multijoueur

Tout comme à l'époque de la guerre froide, Washington aura besoin de partenaires et d'alliés pour réaliser une stratégie visant à contrer la Chine.

"Mener une politique d'endiguement contre l'Union soviétique pendant la guerre froide a été possible parce que ni les États-Unis, ni leurs alliés principaux n'avaient beaucoup de relation politique ou économique à perdre avec Moscou", note l'expert américain.

Cela ne se produira pas aujourd'hui. La plupart des pays asiatiques, y compris des alliés proches des États-Unis, le Japon et la Corée du Sud, ont d'importants liens économiques avec Pékin. Il est très peu probable que certains d'entre eux veuillent mettre en péril leurs relations pour soutenir les tentatives de Washington de contrer la Chine.

Troisièmement, le programme nucléaire de la Corée du Nord

Washington doit également tenir compte de défis mondiaux, comme les ambitions nucléaires de Pyongyang, et le rôle de la Chine pour y faire face.

 

"Il est presque impossible, par exemple, d'imaginer des progrès réalisés sur la question difficile et complexe du programme nucléaire et de missiles balistiques de la Corée du Nord sans une large participation de la Chine", fait remarquer l'analyste.

Le Pentagone et le département d’État doivent atténuer leur rhétorique quand il s'agit de la Chine. Sinon, leur stratégie d'essayer d'endiguer le dragon entraînerait des effets indésirables, en particulier, pour les États-Unis.

https://fr.sputniknews.com/international/201605291025403267-pourqoui-usa-peuvent-pas-endiguer-chine/

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents