Dominique Ouattara: Le danger international qui guette la Côte d’Ivoire + Quelques détails sur les faux investissements du régime Ouattara - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Dominique Ouattara: Le danger international qui guette la Côte d’Ivoire + Quelques détails sur les faux investissements du régime Ouattara

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 31 Mai 2016, 18:39pm

Catégories : #Politique internationale

Dominique Ouattara: Le danger international qui guette la Côte d’Ivoire

Dominique Folloroux est avant tout une femme d’affaires. Elle prend les rènes de la société immobilière Aici en 1979, et gère les biens immobiliers de très hautes personnalités, dont feu le Président Félix Houphouët-Boigny, le Président Omar Bongo Odimba du Gabon, etc. Tout en implantant des agences en Côte d’Ivoire, puis en France, elle rachète en 1996 les franchises de Jacques Dessange aux Etats-Unis.

Le groupe qu’elle a fondé emploie aujourd’hui près de 250 personnes sur trois continents. Cette habituée des pages people met à profit ses relations et crée en 1998 Children of Africa, une fondation pour la promotion sociale de l’enfance en Afrique, parrainée par la princesse Ira de Fürstenberg.

En 2001, une nouvelle agence AICI voit le jour au Gabon, à Libreville, pays phare de l’Afrique Centrale. En février 2006, AICI International s’installe à Ouagadougou, au Burkina Faso, pays où la demande d`expansion devient de plus en plus forte.

Parallèlement à la poursuite de ses activités dans le domaine immobilier, Dominique Ouattara devient en 1996 President & CEO d’EJD inc., société qui gère l’Institut Jacques DESSANGE basé à Washington. Celui-ci est aujourd`hui un des endroits les plus fréquentés de la capitale américaine. Mme Ouattara aquiert en 1998 les franchises Jacques DESSANGE aux Etats-Unis. Elle devient alors la Présidente de la compagnie ” French Beauty Services ” à Washington DC, regroupant toutes les franchises Jacques DESSANGE du pays : salons de coiffure, instituts de beauté, école de coiffure, distribution des produits Jacques DESSANGE. Le Groupe se développe et représente aujourd`hui un des actifs les plus prometteurs du groupe Jacques DESSANGE.

Source: Koaci.com

Quelques détails sur les faux investissements du régime Ouattara

Il suffit d’analyser les chiffres de la Direction de la conjoncture et de la prévision économiques, qui dépend du ministère de l’Economie et des Finances de Côte d’Ivoire, pour se rendre compte qu’une bonne partie de ce que le gouvernement Ouattara présente comme des “investissements” financés par le budget de l’Etat n’en sont pas. Ou alors sont si peu productifs qu’ils ne permettront pas de rembourser la dette croissante du pays.

– Par exemple, le gouvernement présente toutes les dépenses faites dans le cadre du Plan présidentiel d’urgence (PPU), ce “budget dans le budget” qui est allé croissant de 2011 (une quarantaine de milliards de FCFA) à 2015 (135 milliards de FCFA), comme des dépenses d’investissement. Un document publié sur le site du ministère de l’Economie et des Finances, qui présente la liste des marchés publics octroyés par l’Etat durant le premier semestre 2013, remet pourtant fortement en cause cette catégorisation.

– Sur des dépenses recensées de 9 milliards 620 millions 673 mille 705 FCFA dans le cadre du PPU durant cette période, 149 millions 999 mille 861 FCFA sont allées aux dépenses de carburant de la seule Autorité nationale de régulation des marchés publics (ANRMP), 6 milliards 882 millions 990 mille 900 FCFA sont allés à l’achat d’au moins 186 voitures rien que pour le fameux PPU et de 2 pour l’ANRMP. Cet argent est classé dans la rubrique investissements, mais on aura compris qu’il s’agit au mieux de divertissement, au pire de détournement.

– En dehors de ce PPU, certains “investissements” de l’année 2015 laissent planer de gros doutes sur leur productivité. 16,1 milliards de FCFA (non prévus) sont allés aux travaux d'”investissement” effectués dans le cadre de visites présidentielles à l’intérieur (à quoi servait donc le PPU ?). 12,6 milliards de FCFA (contre 3,4 prévus) ont servi à réhabiliter des résidences présidentielles à l’intérieur du pays (où le président ne dort jamais comme on le sait). On apprend par ailleurs que les travaux de construction et de réhabilitation des universités ont coûté 51,6 milliards contre 21,1 milliards prévus (pourquoi ce gap ?). Avec ça, il n’y a toujours pas de labos en fac de médecine/pharmacie à Abidjan.

Chaque sou volé, gaspillé ou détourné sera payé par vos impôts, vos factures, vos enfants. On ne peut pas soutenir l’insoutenable puis se mettre à gémir quand on reçoit la douloureuse de la CIE. “Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.”

Théophile Kouamouo

http://eburnienews.net/quelques-details-sur-les-faux-investissements-du-regime-ouattara/

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents