Combats en Syrie et en Irak: alerte autour du sort des civils pris au piège + Quelque 100 000 Syriens piégés tandis que Daesh se rapproche de la frontière turque - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Combats en Syrie et en Irak: alerte autour du sort des civils pris au piège + Quelque 100 000 Syriens piégés tandis que Daesh se rapproche de la frontière turque

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 28 Mai 2016, 15:59pm

Catégories : #Politique internationale

Combats en Syrie et en Irak: alerte autour du sort des civils pris au piège

© Sputnik.

© Sputnik.

Des dizaines de milliers de civils étaient pris au piège des combats samedi dans des régions de Syrie et d'Irak, des ONG et des militants tirant la sonnette d'alarme et appelant la communauté internationale à agir d'urgence.

Dans la province syrienne d'Alep, près de la frontière turque, des déplacés, au nombre de quelque 165.000 selon l'Onu, sont menacés par une offensive du groupe djihadiste Daech (État islamique) qui a réussi à progresser et à s'emparer de localités rebelles.

 

De l'autre côté de la frontière, en Irak, des dizaines de milliers de civils sont coincés dans la ville de Fallouja contrôlée par Daech, que les forces irakiennes cherchent à reprendre depuis lundi.

Dans ce contexte de violence accrue, le Haut-commissariat de l'Onu (HCR) pour les réfugiés, les ONG Human Rights Watch et Médecins sans Frontières, ainsi que l'opposition et les militants syriens ont exprimé leurs craintes notamment pour les déplacés autour de la région d'Azaz, dans le nord de la province d'Alep.

Le HCR s'est dit dans un communiqué inquiet pour "les milliers de civils vulnérables affectés par les combats" en mentionnant les 165.000 déplacés d'Azaz. Il a dit avoir alerté sur leur situation les autorités turques, qui refusent depuis des mois d'ouvrir la frontière.

"Les civils (…) sont pris au piège des combats, outre leurs besoins en services médicaux, en nourriture, en eau et en sécurité", a-t-il ajouté, en soulignant leur droit à "un passage sûr".

 

Dans les régions sous son contrôle dans la province de Raqqa, Daech interdit aux civils de partir, et depuis la dernière offensive il a renforcé ces restrictions. Plusieurs civils ont toutefois tenté de fuir à travers le désert en payant des passeurs.

"La violence, la peur et le dénuement forcent les Syriens à faire des choix impossibles", a déploré le patron des opérations humanitaires Stephen O'Brien, alors que le conflit en Syrie a fait plus de 280.000 morts et jeté hors de leurs foyers des millions de personnes depuis 2011.

En Irak voisin, la situation à Fallouja "devient plus critique chaque jour" pour les civils, a indiqué Nasr Muflahi, le directeur du Conseil norvégien pour les réfugiés pour l'Irak.

 

Les habitants de "quartiers entiers ont été déplacés dans la zone même des combats sans aucune issue sûre pour s'échapper", a-t-il ajouté, après la fuite de centaines de civils des zones périphériques.

L'Onu avait déjà jugé dramatiques les conditions des quelque 50.000 civils coincés à Fallouja, qui manquent de nourriture, d'eau potable et de médicaments.

https://fr.sputniknews.com/international/201605281025383032-syrie-irak-civils-pieges-hcr-victimes-daech/

Quelque 100 000 Syriens piégés tandis que Daesh se rapproche de la frontière turque

Combats en Syrie et en Irak: alerte autour du sort des civils pris au piège + Quelque 100 000 Syriens piégés tandis que Daesh se rapproche de la frontière turque

Les combattants de Daesh ont lancé une offensive sur les forces des rebelles syriens près de la frontière turque au nord de la province d’Alep, incitant ainsi l’évacuation des installations médicales et faisant des milliers de civils fuir la région.

Cette avancée de Daesh intervient alors que le groupe terroriste fait face à la reprise des pressions sur différents fronts, notamment près de Raqqa, sa capitale autoproclamée où une offensive majeure menée par des forces arabo-kurdes soutenues par la coalition internationale dirigée par les États-Unis se déroule.

Dans un communiqué diffusé en ligne, Daesh a confirmé avoir lancé «une attaque surprise» jeudi soir et s'être emparé de plusieurs villages après que le renseignement a informé le groupe sur un assaut imminente menée par les factions rebelles soutenus par Washington au nord d’Alep.

Les djihadistes se sont maintenant fortement rapprochés d’Azaz et de Marea, deux villes stratégiques contrôlées par les rebelles, dont Daesh cherchait à reconquérir après en avoir été expulsé il y a deux ans. Ces villes proches de la frontière turque sont essentielles pour les rebelles à Alep puisqu’elles permettent de recevoir l’aide de Turquie.

Cette avancée de Daesh menace des dizaines de milliers de personnes déplacées par les combats et vivant des camps informels dans le secteur d'Azaz alors que la frontière avec la Turquie est fermée depuis plusieurs mois. L’Organisation Médecins sans frontières (MSF) a affirmé avoir évacué les patients et le personnel d'un hôpital qu'elle soutient à Salama, une localité près d’Azaz, qui se trouve aujourd’hui juste à trois ou quatre kilomètres de la ligne de front de Daesh.

«Nous sommes terriblement inquiets pour environ 100 000 personnes piégées entre la frontière turque et les lignes de front», a fait savoir Pablo Marco, responsable régional des opérations pour l’ONG. «Les gens n'ont nulle part pour fuir tandis que les combats se rapprochent.»

Pour Gerry Simpson de l’organisation Human Rights Watch (HRW), quelque 165 000 Syriens se trouveraient actuellement bloqués près de la frontière.

Au mois d’avril, l’ONG HRW a appelé la Turquie à ouvrir sa frontière aux Syriens fuyant les combats opposant les djihadistes aux rebelles dans le nord de la Syrie. Près de dix camps de personnes déplacées ont été envahis par l’organisation terroriste le 14 avril. Les djihadistes les auraient prévenus de leur arrivée avec des haut-parleurs, leur demandent de quitter la zone. 5 000 réfugiés se sont alors dirigés vers le plus grand poste frontière entre la Syrie et la Turquie, situé à proximité de la ville d’Azaz.

https://francais.rt.com/international/21284-syriens-pieges-azaz-daesh-attaque

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents