Autriche : Hofer battu, à qui fera-t-on croire cette blague ? + Entre soulagement et déception : les réactions à la défaite de l’extrême-droite en Autriche - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Autriche : Hofer battu, à qui fera-t-on croire cette blague ? + Entre soulagement et déception : les réactions à la défaite de l’extrême-droite en Autriche

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 23 Mai 2016, 21:37pm

Catégories : #Politique internationale

Autriche : Hofer battu, à qui fera-t-on croire cette blague ?

Rappelons que ce vote comprenait 2 groupes.

3.731.720 votants dans les urnes. 83% des votes746.222 votants par correspondance. 17% des votes

Comment un candidat qui totalise 51,9% dans les urnes, donc 1.937.863 voix sur 3.731.720, peut-il tomber à 38,27% des votes exprimés par correspondance ?

Plus qu’étrange, sachant que de Bruxelles aux capitales européennes, toute la clique aux commandes depuis cinquante ans refusait au peuple autrichien le droit élémentaire d’élire Norbert Hofer, candidat du FPO.

D’ailleurs Manuel Valls s’est empressé, depuis Israël, de saluer le vote autrichien qui repousse “le populisme et l’extrémisme”. L’Europe anti démocratique est soulagée !

Mais revenons au score en détail, car ça vaut le détour !

Dimanche soir Hofer totalise 1.937.863 voix sur 3.731.720 exprimés dans les urnes.

Son adversaire en obtient 1793857.

Hofer a donc 144006 voix d’avance. Confortable. 4% d’écart ça ne peut pas se combler avec les 17% de votes restants exprimés par correspondance.

Ce qui donne 51,9% pour Hofer et 48,1% pour Van der Bellen, dans les urnes.

Mais, nous dit-on aussitôt, cela n’a rien de significatif car il reste 746222 votes par correspondance à décompter. Il faudra donc attendre lundi.

Et comme par hasard, ce sont des votes traditionnellement favorables aux partis au pouvoir. Ils peuvent donc tout changer. Nous voilà prévenus.

Calculs faits dès dimanche soir avec le chiffre de 750000 votes par correspondance, il s’avère qu’il faudrait un rapport de 60/40 en faveur du candidat écologiste, donc passer de 48/52 à 60/40, pour combler son retard et battre Hofer. Un tel renversement parait impossible. Pourtant cela n’a interpellé aucun commentateur politique. Etonnant…

Et lundi, miracle, on apprend que Hofer n’a récolté que 285595 voix sur 746222, soit 38,27% des suffrages exprimés.

Son adversaire en récolte 460627, soit 61,73% des suffrages.

Encore mieux que 60/40 !

Par un formidable retournement, les 3731720 électeurs des bureaux de vote, près de 4 millions, qui avaient choisi Hofer comme président par 52% contre 48%, se voient donc souffler leur victoire par les 746222 électeurs ayant voté par correspondance. L’impossible s’est bien réalisé. L’Europe a senti le vent du boulet mais elle respire.

En fait, on n’a jamais vu 17% des bulletins restants, renverser le score final dans de telles proportions. N’importe quel sondeur connaissant le résultat de 83% des bulletins décomptés, vous donnera le résultat final à 2% près. Il y a des normes statistiques immuables.

J’aimerais donc qu’on m’explique comment Hofer a pu passer de 52% des 3731720 votes exprimés dans les urnes, à 38,27% des 746222 votes exprimés par correspondance.

On nous dit que l’erreur des sondages peut aller de 2 à 3%.

Mais là, le même peuple, dans la même élection, pour les mêmes candidats, a voté à 52% pour Hofer dans les urnes et à 38% par correspondance ! Comme c’est bizarre…

Va t-on nous expliquer qu’en Autriche, la coutume veut que l’extrême droite vote dans l’isoloir et que les libéraux votent par correspondance ?

Même au temps où le PC bourrait les urnes avec allégresse, aux plus belles heures du communisme, l’écart entre le résultat initial et le résultat final n’atteignait pas de telles proportions.

Vous verrez que toute la clique au pouvoir va gober ce verdict en évoquant la victoire de la démocratie sur l’extrémisme. Mais le jour où Marine gagnera par 50,3%, les mêmes démocrates demanderont à rejouer le match. C’est couru d’avance.

Ce dépouillement du scrutin restera pour moi une mascarade. Cette élection était jouée d’avance, quel que soit le score de Hofer, l’Europe n’en voulait pas.

Hofer n’a pas contesté. Pourquoi ? Mystère. Mais pour moi cette élection sent le bidouillage à plein nez.

Jacques Guillemain

http://ripostelaique.com/autriche-hofer-battu-a-fera-t-on-croire-cette-blague.html

Hofer battu : le gouvernement autrichien aurait-il triché ?

On peut sérieusement se le demander, comme j’en faisais l’hypothèse hier soir, au vu des résultats.

http://resistancerepublicaine.eu/2016/05/22/a-quoi-joue-lautriche-qui-repousse-a-lundi-les-resultats-des-presidentielles/

Norbert Hofer, au premier tour, avait laminé l’équivalent de l’UMPS, il était gagnant à l’issue du second tour, et seuls 20000 votes par correspondance auraient fait basculer les résultats ? Je n’y crois pas une seule seconde. Il va falloir examiner les chiffres à la loupe, Hofer ne parle pas d’un recours, je ne sais si c’est prévu dans le code électoral autrichien.

Avant le dépouillement des votes par correspondance du second tour, Hofer était crédité de 51,9% des voix et Alexander van der Bellen de 48,1%. Finalement, le Vert Alexander Van der Bellen a été élu avec 50,3% des voix.

Un écolo à la tête de l’Autriche, quelle catastrophe !

Les écolos, en Autriche comme en France, c’est la haine de la civilisation occidentale, c’est la préférence étrangère, c’est la soumission à l’UE, c’est la soumission à l’ultra-libéralisme, c’est la soumission à l’islam et à une immigration invasive et forcenée.

Les Autrichiens n’ont pas pu voter pour cela après le premier tour.

Ils ont forcément triché.

Tant pis pour eux. Puisqu’ils veulent interdire au peuple de choisir son destin, ils en paieront le prix. Les peuples d’Europe entreront en insurrection, tôt ou tard, c’est inévitable.

Note d’Alain-Pierre Lavédrine

Avant le décompte des 741 000 votes par correspondance validés, le candidat patriote avait 144000 voix d’avance, puisqu’il en a 30000 de retard après, cela signifie que l’écart sur les seuls votes par correspondance révèlent 174000 voix d’écart en faveur de l’écolo. Soit Droite: 283500 voix et gauche 457 500 voix.

Ainsi, alors que le pays vote en moyenne à 52 % pour la droite, voici que les votants par correspondance sont donc 61,7 % à voter à Gauche et 38,3 % à voter à droite. êtes vous certains que ce sont bien les habitants du même pays?.
Non, il y a fraude de manière évidente. Un simple calcul statistique démontre clairement que ce n’est simplement pas possible.

Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.

http://resistancerepublicaine.eu/2016/05/23/defaite-du-candidat-patriote-en-autriche-le-gouvernement-autrichien-aurait-il-triche/

Entre soulagement et déception : les réactions à la défaite de l’extrême-droite en Autriche

© Leonhard FoegerSource: Reuters Alexander Van der Bellen

© Leonhard FoegerSource: Reuters Alexander Van der Bellen

De nombreux politiciens ont réagi tout de suite à l’annonce de la victoire de l’écologiste Alexander Van der Bellen à la présidentielle autrichienne. La plupart se félicitent surtout de la défaite de l’extrême-droite. Sélection.

0,6% seulement des voix ont séparé l’écologiste Alexander Van der Bellen et le représentant du parti d’extrême droite autrichien FPÖ qui ont tous deux terminé la campagne au coude-à-coude. L’écologiste a donc été élu, de très peu, à la présidence de l’Autriche permettant à son parti d’accéder à cette fonction pour la première fois de l’histoire du pays. A travers toute l’Europe, les hommes politiques ont réagi à ce résultat, RT France rend compte des plus marquants.

La gauche et la droite se réjouissent en France

La réaction des hommes politiques français était plutôt émotionnelle. Presque tous ont exprimé leur soulagement en constatant que l’extrême droite n’était pas parvenu à s’imposer dans ce scrutin.

Chaleureuses félicitations à Alexander Van der Bellen qui fait gagner les valeurs de l'Europe

Soulagement de voir les Autrichiens rejeter le populisme et l'extrémisme. Chacun doit en tirer les leçons en Europe.

Je félicite chaleureusement @vanderbellen pour son élection à la présidence de l'Autriche et je me réjouis de coopérer avec lui.

Merci au peuple autrichien mobilisé au-delà des partis pour que l’Europe ne renoue pas avec ses vieux démons.

Je salue le sursaut citoyen en #Autriche qui a permis de battre le candidat d'extrême droite

Ouf ! L'écologiste est élu et le facho battu en #Autriche. À noter : le PS n'avait pas appelé à voter Vert...

 

Alexander @VanderBellen élu en Autriche! Une bonne nouvelle pour l'Autriche, l'Europe et la démocratie! pic.twitter.com/eJlHIJIaS8

Le Front national se félicite du succès de l’extrême-droite autrichienne qui a tout de même recueilli près de la moitié des voix (49,7%).

.@f_philippot : "Je suis bien sûr un peu déçu pour l'#Autriche, mais le chemin parcouru est immense." @BFMTV

Malgré la déception, un score historique de notre allié du FPÖ. Bravo à Norbert Hofer, l'avenir appartient aux patriotes ! #Autriche

Menace populiste en Europe

Les dirigeants des autres pays de l’UE ont réagi de manière plus pondérée, mais similaire à celle des hommes politiques français.

Nombreux sont ceux qui se sont félicités de cette nouvelle, éprouvant un sentiment de soulagement, comme ils l’ont reconnu eux-mêmes. «Il y a un soupir de soulagement en Europe», a notamment déclaré à Bruxelles le ministre italien des Affaires étrangères, Paolo Gentilloni après l’annonce de la victoire d’Alexander Van der Bellen.

D’autres expriment moins la joie qu’une mise en garde contre la progression des partis d’extrême droite à travers l’Europe.

Alexander #VandenBellen won. But the rise of populist and nationalistic far right parties across Europe should worry us all.

Victoire de VdB en Autriche: le populisme menace, la majorité des citoyens le rejettent, les pro- européens doivent passer à l'offensive

Congratulations to @vanderbellen. It is a good outcome for Austria & Europe. However we must take seriously result of populists #bpw16

Johannes Hahn, Commissaire européen à l'élargissement, lui-même autrichien, a souligné l’importance de l’élection d’un président qui a «une position pro européenne» face aux «défis énormes de notre époque».

Wichtig,dass Präsident gewählt wurde,der eine #proeuropäische Haltung vertritt.Kein Land allein kann enorme Herausforderungen bewältigen 2/3

 

Source: https://francais.rt.com/international/21059-entre-soulagement-deception--reactions

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents