Les fonds vautours US repartent en guerre contre le yuan + Nestlé admet l'esclavage en Thaïlande - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Les fonds vautours US repartent en guerre contre le yuan + Nestlé admet l'esclavage en Thaïlande

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 1 Février 2016, 23:23pm

Les fonds vautours US repartent en guerre contre le yuan

© REUTERS/ Tyrone Siu

© REUTERS/ Tyrone Siu

Plusieurs fonds vautours américains mettent en vente des portefeuilles de titres profitant de la dépréciation de la monnaie chinoise. Des investisseurs estiment que l'économie chinoise aura du mal à éviter un "atterrissage difficile".

Selon le Wall Street Journal (WSJ), les plus grands noms de l'industrie américaine de fonds vautours font monter en flèche leurs mises contre la monnaie chinoise.

Ainsi, le fondateur et président du fonds Hayman Capital Kyle Bass a vendu le gros de ses investissements dans des actions, commodités et obligations pour faire une vente à découvert du yuan chinois et du dollar de Hong Kong. Investir près de 85% du portefeuille total du fonds contre ces deux monnaies asiatiques rapportera, si elles continuent de se déprécier au cours de ces trois prochaines années. Des milliards de dollars, emprunts compris, sont mis en jeu. L'investisseur croit qu'au cours de cette période le yuan perdra environ 40% de sa valeur.

 

D'après le WSJ, Stanley Druckenmiller, gérant du fonds Quantum de George Soros, le fondateur d'Appaloosa Management David Tepper et le propriétaire de Greenlight Capital David Einhorn se sont joints au jeu mené contre le yuan par Kyle Bass. Quant à George Soros, il a déclaré lors du Forum économique de Davos que l'économie chinoise aurait du mal à éviter un "atterrissage difficile" ayant ainsi attisé les passions eu égard aux attentes de baisse de la monnaie chinoise.

"L'ampleur de la baisse sera plus importante qu'à l'époque de la crise des subprimes", promet Kyle Bass cité par le WSJ.

Les attentes placées dans l'affaiblissement du yuan ont provoqué un reflux de capitaux aussi bien nationaux qu'étrangers de l'économie chinoise. Les fonds vautours escomptent que les dirigeants chinois accepteront l'affaiblissement de la monnaie nationale pour arrêter la fuite des investissements et booster la croissance. Cependant, jouer contre le yuan est lourd de gros risques car Pékin dispose de ressources suffisantes pour faire face aux spéculations.

 

L'analyse du système bancaire de la Chine a permis aux experts de Hayman Capital de conclure que les impayés, qui constituent actuellement quelque 2% du montant total des emprunts, commenceront à augmenter rapidement. Aussi le gouvernement chinois se verra-t-il obligé de dépenser plusieurs milliers de milliards de dollars afin de recapitaliser les banques, ce qui conduira à l'affaiblissement de la monnaie. Le WSJ rappelle que le scénario était similaire lors de la crise des subprimes aux Etats-Unis où le sauvetage des banques américaines par la Fed a provoqué une dépréciation du dollar.


Sputniknews

Nestlé admet l'esclavage en Thaïlande

© AFP 2016 Fabrice Coffrini

© AFP 2016 Fabrice Coffrini

L'entreprise suisse Nestlé a été applaudie pour avoir admis que le travail forcé était utilisé dans l'industrie de la pêche en Thaïlande mais, pour le reste, sa chaîne d'approvisionnement demeure dans l'ombre.

Nestlé, l'un des principaux acteurs de l'agroalimentaire mondial, n'a pas hésité à affirmer que suite à une investigation spéciale, l'utilisation du travail forcé dans sa chaîne d'approvisionnement en Thaïlande avait été confirmée. Ainsi, les consommateurs achetaient des produits éclaboussés de sang et de sueur des pauvres, non payés et maltraités.

En dénonçant le fait que ses clients ont pu se procurer des biens produits dans des conditions de travaux forcés, l'entreprise annonce se diriger vers une nouvelle ère de contrôle de ses chaînes d'approvisionnement, rapporte le Guardian.

Mais qu'a dénoncé précisément cette enquête réalisée pendant une année entière? En particulier, elle a confirmé que l'industrie de la pêche en Thaïlande était marquée par le travail forcé, par la traite d'êtres humains, ainsi que par le travail servile voisinant l'esclavage dans la production de nourriture pour chats de la marque Fancy Feast, une filiale de Nestlé.

L'entreprise Nestlé a d'ailleurs fait savoir que toute autre société qui se fournit auprès de pêcheurs thaïlandais pourrait courir le même risque lié à l'esclavage lors de la production de ses produits.

L'enquête a été réalisée par l'organisation Vérité qui s'emploie à aider diverses entreprises dans l'établissement ainsi que l'amélioration de la transparence de leurs chaînes d'approvisionnement.

 

Sputniknews

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents