Pourquoi Paulin MAKAYA, chef de parti politique au Congo-Brazzaville a été emprisonné ? (remis à jour) - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Pourquoi Paulin MAKAYA, chef de parti politique au Congo-Brazzaville a été emprisonné ? (remis à jour)

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 1 Décembre 2015, 02:30am

Pourquoi Paulin MAKAYA, chef de parti politique au Congo-Brazzaville a été emprisonné ? (remis à jour)

Des informations circulent sur le fait que le procureur Oko N’GAKALA se serait embrouillé ce lundi matin avec les policiers du général N’DENGUET, chef de la police, sur le sort de Paulin MAKAYA. Le procureur aurait semble-t-il murmuré qu'il ne comprenait plus rien dans cette affaire, alors que le président Denis Sassou N’GUESSO aurait soi-disant donné l'ordre pour qu’il soit libéré le lundi 30 Novembre 2015. Le procureur serait donc reparti du Commissariat central dans tous ses états. Voici ce qui serait reproché à Paulin MAKAYA:

  1. détention illégale d'armes de guerre, avec pour preuves deux vieux fusils mitrailleurs PMK rouillés, qu'ils auraient eux-mêmes déposé à son domicile le dimanche soir, juste à la veille de sa convocation,
  2. trouble à l'ordre public avec pour preuve une vidéo datée du 20 octobre, sur laquelle on le voit marcher pacifiquement avec ses militants; on l'accuse d'avoir marché pacifiquement lors d'une manifestation interdite, et complicité d'incendies d'édifices publics,
  3. Création d'une milice avec pour chef un certain Capi Justin, un ancien milicien ninja de Kolelas Bernard. Pourtant le colonel BAKALA, directeur des renseignements généraux a fait savoir que ce ninja était mort depuis 2002, l’accusation devient donc folklorique. C'est avec cette vieille recette stalinienne que Paulin MAKAYA, leader d’un parti politique s’est vu coller sur le dos une condamnation dont seul le président Sassou connait le secret.

Des congolais sont mis en prison dans les établissements sales et vétustes, parce qu'ils ont osé user de leur liberté d'expression, en défendant leur point de vue de la manière la plus démocratique possible. C’est vraiment triste et lamentable ! Tout doit être fait pour que le Congo revienne vers la voie démocratique. Compte tenu de nombreuses résistances au changement venant de toute part qui se dressent devant le peuple congolais, à l'étape actuelle, quelle sorte d'initiative politique serait la mieux adaptée pour parvenir à instaurer une vraie démocratie au Congo,,étant donné que les conditions d'une Transition ne peuvent pas être réunies, au regard de la brutalité et la détermination du pouvoir en place à étouffer dans l’œuf toute forme de contestation et à chapeauter toute initiative ?

Plusieurs personnalités de l'opposition seraient empêchées de quitter Brazzaville, même pour aller à l’intérieur du pays. Certains médias parlent d’une liste de 35 personnalités de l'opposition qui a été établie à cet effet, leur interdisant de sortir du périmètre de la petite couronne de Brazzaville qui se limite à Nganga Lingolo ou Kintélé. Auparavant des informations alarmantes circulaient sur des projets éventuels d’éliminations physiques, d'enlèvements et des arrestations, ainsi que des mesures d'intimidations, en tous lieux de l’espace terrestre. Il est clair qu'il devient impérieux de s'adapter tout le temps aux évolutions des évènements qui se déroulent sur le terrain et d'éviter toute forme de récupération par la main noire du malin qui serait néfaste à la réussite de l'action à engager.

Pourquoi Paulin MAKAYA, chef de parti politique au Congo-Brazzaville a été emprisonné ? (remis à jour)

Paulin MAKAYA après avoir passé 8 jours passés en garde à vue, a été transféré mardi 1er décembre à la maison d’arrêt de Brazzaville. Il faut néanmoins se noter que les meurtriers qui ont tiré à partir du 17 Octobre 2015 sur les manifestants pacifiques à Pointe-Noire, ayant déclenché toute la violence qui s'en est suivi, courent toujours et ne sont pas inquiétés. Cela signifie que l'ordre a été donné par les autorités, car l'opposition est tombée le 20 Octobre dans un piège tendu par le pouvoir en place. Il a été le seul leader de l'opposition qui s'est mêlé à la foule pour offrir sa poitrine aux balles réelles tirées souvent à bout portant sur les manifestants par les forces sécuritaires.

MIRASTNEWS

L'opposant Paulin Makaya serait-il dans le viseur de Sassou ?

Des informations provenant de Brazzaville indiquent que toute la nuit de lundi 30 novembre à mardi 1er décembre, des coups de feu ont été entendus du côté de Brazzaville Nord, principalement à Nkombo, Talangai et Manianga, où 3 postes de police ont été attaqués par des inconnus en véhicule de police de type BJ de couleur blanche sans immatriculation. Qu’est-ce qui se passe réellement sur le terrain, est-ce une manipulation du pouvoir en place, pour tenir en laisse la population sous un état d’urgence, ou est-ce le début d’une véritable rébellion ? A moins que ce soit des informateurs manipulés pour faire croire que dans la partie nord de Brazzaville des évènements peuvent surgir. Wait and see. Cependant, Guillaume Ondze sur le site icibrazza.com confirme cette version des faits Il parle du poste de police de NKOMBO et ce celui avancé de Massengo dans le 9ème arrondissement de Brazzaville, Djiri, qui ont été attaqués par trois hommes armés cagoulés, habillés en civil, selon une sources policière..

MIRASTNEWS

Denis Sassou N’GUESSO est dépassé par les événements...

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents