Ankara doit se racheter et montrer des preuves de coupure des liens avec l’Etat islamique, selon un député irakien + Le récap' : Qui a atteint quoi en Syrie dans sa lutte contre Daesh ? - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Ankara doit se racheter et montrer des preuves de coupure des liens avec l’Etat islamique, selon un député irakien + Le récap' : Qui a atteint quoi en Syrie dans sa lutte contre Daesh ?

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 22 Décembre 2015, 23:39pm

La Turquie doit être beaucoup plus proactive dans la riposte contre le terrorisme en Syrie et l’Irak, arrêter de faire semblant d’être aveugle, en aidant les terroristes de l'État Islamique par le commerce illégal de pétrole, a indiqué à RT le député irakien et ancien conseiller de sécurité nationale, Mowaffak al Rubaie.

Ankara “fait passer clandestinement du pétrole syrien et irakien par ses frontières et le vend sur le marché noir en Turquie,” a dit Rubaie à RT.

“Les autorités turques doivent faire beaucoup plus que ce qu'elles font actuellement pour devenir propres des accusations portées contre elle, dont elle ne tient pas compte, ou du moins qu'elle regarde en face les mouvements de ces terroristes entre la Turquie, la Syrie et l'Irak, afin de les prendre en étau,” selon le député.

Le politicien a dit que là les preuves s’accumulent de partout dans le monde, y compris l'Irak, montrant que la “Turquie ne joue pas à un jeu très propre,” par rapport à l'État Islamique (EI, auparavant ISIS/ISIL).

Rubaie trouve aussi étrange que la Turquie aide des combattants djihadistes à recevoir un traitement médical sur son territoire, avant de les fait renvoyer combattre en Syrie et Irak.

“Aussi il y a évidence que certains des hauts cadres de Daesh quand ils sont blessés en Irak et en Syrie, traversent la frontière et sont traités et opérés dans les hôpitaux turcs,” a dit le député.

Ankara doit protéger la frontière entre la Turquie et les territoires contrôlés par les terroristes en Syrie, du fait que pour l’heure, les forces gouvernementales syriennes sont dans l’incapacité de protéger la partie du Nord de la Syrie. Pour rendre hermétique la frontière, Rubaie explique qu’il faudrait environ 50.000 militaires turcs.

Cela aidera à “stopper la contrebande des marchandises ainsi que la contrebande des terroristes” de Daesh sur le terrain, selon le député.

Le député a de plus demandé à l'OTAN d'enquêter sur la véracité des allégations contre la Turquie, comme par exemple le stipule la dernière étude des Norvégiens.

Un rapport qui a récemment fuité sur les ventes illégales de pétrole par l'État Islamique, a été ordonné par la Norvège d'être compilé, il a révélé que la plupart du pétrole passant clandestinement était destiné à la Turquie, où il est liquidé à des prix bas.

“Récemment les autorités norvégiennes ont enquêté de façon indépendante et sont parvenues exactement à la même conclusion,” selon Rubaie qui l’a dit à RT.

Les autorités ont demandé aux Norvégiens “de partager ces informations avec d'autres nations membres de l'OTAN et aussi avec l'UE,” en plus des pouvoirs régionaux. Rubaie a aussi conseillé à la plus large communauté internationale “de prendre une position” basée sur cette preuve et faire pression sur la Turquie pour couper la "source principale de financement de l’EI,” c'est-à-dire la contrebande du pétrole.

La demande de Rubaie à la communauté internationale vient quelques jours après que le Conseil de sécurité de l'ONU ait passé une résolution renforçant les mesures juridiques contre ceux qui font le commerce avec les groupes terroristes.

Traduction MIRASTNEWS

ttps://www.rt.com/news/326728-iraq-rubaie-turkey-isis-oil/

Le récap' : Qui a atteint quoi en Syrie dans sa lutte contre Daesh ?

Source: Reuters

Source: Reuters

Alors que la lutte internationale contre les terroristes de Daesh s’intensifie en Syrie, RT France fait l’état des lieux des campagnes aériennes menées par les différents acteurs dans leur lutte contre le terrorisme.

© Source : CENTCOM CCCI

© Source : CENTCOM CCCI

Pendant plus d’un an, la coalition internationale menée par Washington a conduit des frappes aériennes visant les terroristes de Daesh en Syrie et en Irak. Alors que les responsables américains admettent que leurs actions militaires en Syrie auraient pu être plus fructueuses, la coalition a récemment annoncé la destruction de 90 % des capacités pétrolières de Daesh.

© Source : ministère de la Défense russe, en date du 15 décembre

© Source : ministère de la Défense russe, en date du 15 décembre

Le 30 septembre, la Russie s’est jointe à la lutte contre Daesh en Syrie à la demande du gouvernement syrien. D’après la Défense russe, ses aéronefs qui décollent de la base militaire à Lattaquié ont détruits des milliers de cibles terroristes. La Russie est prête à déployer des moyens militaires supplémentaires dans le pays, réfutant cependant la possibilité d’une opération terrestre.

Ankara doit se racheter et montrer des preuves de coupure des liens avec l’Etat islamique, selon un député irakien + Le récap' : Qui a atteint quoi en Syrie dans sa lutte contre Daesh ?

Scènes apocalyptiques: un drone montre l’ampleur des destructions dans Jobar, Damas

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents