Sanctions antirusses: les USA profitent, l'UE écope - MIRASTNEWS
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Informations capitales, stratégiques et véridiques


Sanctions antirusses: les USA profitent, l'UE écope

Publié par Jean de Dieu MOSSINGUE sur 28 Novembre 2015, 11:23am

Sanctions antirusses: les USA profitent, l'UE écope

Les sanctions antirusses imposées par Washington coûtent des milliards d'euros à l'Europe tandis que les Américains intensifient le volume de leurs échanges économiques avec Moscou.

L'écrivain français et spécialiste de la Russie Pierre Lorrain, a dévoilé sur l'antenne de France 24, le 26 novembre, la face obscure et les intentions cachées de la Maison Blanche dans sa politique des sanctions antirusses.

"Je crois que les Etats-Unis ont sous-estimé Vladimir Poutine. En tous cas, ils ont sous-estimé les capacités de réaction de la Russie. Mais d'un autre côté, il ne faut pas se leurrer: les sanctions contre la Russie ont fait perdre à l'Europe occidentale, à l'Union européenne, pratiquement 20% des échanges. Les échanges entre la Russie et les Etats-Unis ont progressé de 7% pendant la même période malgré les sanctions. C'est-à-dire, que nous, nous appliquons des sanctions et nous souffrons à cause des sanctions. Les Américains appliquent des sanctions mais ils gagnent de l'argent", estime Pierre Lorrain.

M.Lorrain souligne que de toute façon la Russie ne profite pas non plus des sanctions imposées à son encontre. Cependant, l'expert se pose la question de savoir pourquoi la Russie et l'Union européenne sont les seules à en souffrir, alors que les Etats-Unis en profitent.

Toutefois, étant donné la place qu'occupe la Russie sur la scène internationale, "on ne peut pas régler des affaires internationales sans la Russie. C'est un peu absurde. La Russie est un acteur majeur. Elle l'a démontré en facilitant beaucoup d'avancées. Notamment en Iran, par exemple, récemment", met en évidence M.Lorrain.

"Donc, stigmatiser la Russie pour des impératifs de politique intérieure américaine, ça se comprend peut-être à Washington; beaucoup moins en Europe", conclut-il.


http://fr.sputniknews.com/international/20151128/1019881109/sanctions-russie-usa-europe.html#ixzz3smS3DeQF

Pour bien comprendre le sujet et cerner tous les enjeux, le livre ci-dessous le décortique à fond.

Kremlin: l'opération US en Syrie n'a abouti qu'à renforcer l'EI

L'opération américaine en Syrie a mené à l'élargissement des territoires sous contrôle de l'EI, a déclaré le porte-parole du chef de l'Etat russe Dmitri Peskov lors d'un entretien. Selon lui, seules les forces aériennes russes ont pu bouleverser la situation.

Dmitri Peskov a également fait remarquer, dans un entretien pour l'émission "Vesti v subbotou", que plusieurs pays avaient commencé à se rendre compte de la contre-productivité de la "position de pression" concernant le départ de Bachar el-Assad du poste de président syrien.

"Certains pays commencent à comprendre la réalité. Ils abandonnent cette position, vous savez, +de pression+: +que Bachar el-Assad parte d'abord, puis nous réfléchirons à ce que nous ferons+. Cette position est irréaliste. Actuellement, alors que la majorité du territoire syrien est sous contrôle de l'EI, du Front al-Nosra et d'autres organisation terroristes, il serait irréaliste de mener des élections. Et les seules forces terrestres qui luttent contre le terrorisme sont les forces armées syriennes", a-t-il confié à l'animateur de l'émission d'actualité hebdomadaire Sergueï Brilev.


http://fr.sputniknews.com/international/20151128/1019883456/etats-unis-ei-renforcement.html#ixzz3smix7ZdX

La Turquie entraîne l’Otan dans un jeu dangereux (Moscou)

Sanctions antirusses: les USA profitent, l'UE écope

IRIB- Le représentant de la Russie auprès de l’Otan a déclaré que la Turquie était bien consciente des dangers qu’avait apportés la destruction de l’avion russe, pour l’Alliance dans son entièreté.

Alexander Grouchko, ambassadeur de Russie à l’Otan, a déclaré, sur les ondes de Radio Kommersant, que les membres de l’Alliance atlantique savaient bel et bien que la Turquie voulait les faire impliquer dans un jeu périlleux, en commettant ce crime. « La situation actuelle s’avère très dangereuse », a déclaré Alexander Grouchko.
La dernière fois qu’un membre de l’Otan a attaqué un avion russe remontait au début des années cinquante. « Le secrétaire général de l’Otan a appelé à la retenue, tout de suite après la destruction par l’aviation turque d’un chasseur russe, et a souligné qu’il revenait à Moscou et à Ankara de régler l’affaire. Ce qui met en évidence la décision de l’Otan de prendre sa distance, tant que possible, de cet incident », a conclu l’ambassadeur russe.

http://francophone.sahartv.ir/infos/moyen_orient-i10860-la_turquie_entra%C3%AEne_l%E2%80%99otan_dans_un_jeu_dangereux_%28moscou%29

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents